9 désastres qui arriveront à votre site et comment vous y préparer

Si vous possédez un site ou un blog, alors vous savez qu’il est rare que tout se passe comme on le prévoit. En d’autres termes, il arrive toujours quelque chose auquel on n’avait pas pensé. La plupart du temps ces choses sont minimes, voire sans importance.

Parfois pourtant, ces problèmes peuvent se transformer en désastres, le genre de désastres qui n’arrivent qu’au voisin. Alors faut-il faire l’autruche et croiser les doigts en espérant que rien ne vous arrive ou plutôt vous y préparer au mieux afin de réagir bien et vite ?

Désastre ordinateur

Je pense que toute personne raisonnable répondra que mieux vaut s’y préparer. Mais êtes-vous préparé ?

Voyons ensemble 9 des centaines de désastres potentiels qui peuvent arriver à votre site et comment s’en protéger au mieux.

(1) La mise à jour qui fait tout planter

Ca fait sourire de lire ça mais à qui n’est-ce jamais arrivé ? J’en ai moi-même fait les frais lors de la dernière mise à jour WordPress, m’étant un peu précipité pour faire les choses.

Pour ceux qui ont la chance de ne jamais avoir connu de telle situation, imaginez que vous devez installer une mise à jour pour gagner en fonctionnalités et combler une faille de sécurité. Pourquoi s’en priver ? Vous vous empressez ainsi de tout installer et à la seconde où l’installation se termine, votre serveur ne fonctionne plus.

Le serveur est hors-ligne et votre site inaccessible. Alors que faire ? Faire confiance à Google et aux quelques forums bien référencés ? Essayez les dizaines de conseils éparpillés sur la toile ?

La solution : si votre serveur le prévoit, effectuez un roll back, un retour en arrière. C’est-à-dire revenir au point où vous étiez avant l’installation de la mise à jour. Si votre serveur ne le prévoit pas, prévoyez du café et… une nuit blanche.

La prévention : des sauvegardes régulières de vos données. On le répète régulièrement et ça peut paraître fastidieux mais il existe des moyens fiables, rapides et automatiques pour effectuer des backups de vos données. Si vos ventes se portent bien et que vous avez de l’argent à investir, vous pouvez même vous offrir le luxe d’un serveur secondaire.

(2) Le nom de domaine volé

Imaginez que votre nom de domaine expire et que vous avez malencontreusement oublié de le renouveler. Imaginez ensuite qu’un internaute malin s’empresse de le réserver et d’y insérer une bonne vingtaine de publicités au fort CPC, profitant ainsi des visiteurs venant lire les dernières actualités de votre site.

Peut-être même que cet internaute est malin et est passé par un service privé, vous privant ainsi de toute chance de trouver son nom et accessoirement de lui envoyer une lettre d’amour.

Sachez que le vol ou plus généralement le rachat de noms de domaine est une pratique très courante et porte même un nom, le « snap ». Pour résumer, lorsque vous achetez votre NDD, vous en avez la possession pour un an. Il est possible par la suite chez certains hébergeurs de renouveler automatiquement chaque année l’hébergement et donc de ne pas réellement en tenir compte. Toutefois, dans la majorité des cas, il faut que chaque utilisateur renouvelle son NDD à la main et le snap consiste justement à guetter le délai d’achat et de renouvellement des NDD pour, dans le cas où l’utilisateur oublie de le faire ou ne le fait pas par avance, acheter le NDD à la seconde où il sera disponible.

La solution : si vous détenez la propriété du nom de marque et que le nom de domaine en question est constitué de votre nom de marque, vous pouvez alors envoyer une requête directement à l’ICANN (l’organisme qui gère l’accès aux différents noms de domaine) afin de le récupérer. C’est long et fastidieux paraît-il mais ça en vaudra toujours la peine.

La prévention : soyez organisés, mettez un timer sur votre portable, écrivez sur votre agenda la date de renouvellement du nom de domaine avec un préavis de 15 jours ou plus. Prévoyez à long-terme et si vous n’avez pas prévu d’abandonner votre commerce dans les années à venir, achetez un an d’hébergement supplémentaire constamment quelques mois (années ?) à l’avance.

(3) Perte des données de web analytique

Quelqu’un a supprimé votre compte Google Analytics et toutes vos données ont disparu. C’est dommage car vous venez de mettre en place un changement non négligeable et vous attendiez avec beaucoup d’impatiences les premiers résultats afin de constater son efficacité.

La solution : empressez vous de créer un nouveau compte, de le configurer et de le mettre en place. Par ailleurs, de manière temporaire vous pouvez toujours utiliser les logs de votre serveur si votre hébergement le prévoit. Enfin, basez vous sur les rapports que vous avez rédigé de par le passé afin de garder en mémoire les données des semaines précédentes.

La prévention : la première chose à faire c’est de vous assurer que votre serveur prévoit des logs. Certes les logs ne valent pas les outils modernes de web analytique mais ils serviront de dernier recours si nécessaire. Par ailleurs, les outils modernes de web analytique, même gratuits, proposent l’envoi quotidien des données par emails de manière automatique. Ne vous en privez pas car cela en plus d’un accès rapide vous permettra d’effectuer une sauvegarde de ces données.

(4) Site pris en otage

Votre site a désormais 5 ans et commence à paraître démodé. Vous souhaitez donc en recréer un tout neuf et décidez pour cela de faire appel à une nouvelle agence. Le problème c’est que votre ancienne agence affirme qu’elle possède votre site web et vous interdit tout accès aux données techniques du site du jour au lendemain.

La solution : tout d’abord, relisez le contrat. Si rien n’est précisé à ce sujet, c’est que le site vous appartient puisqu’il a été créé spécialement pour vous. Même s’il est précisé dans le contrat que le site leur appartient, vous devriez malgré tout être en mesure d’en récupérer les droits.

La prévention : rien de bien original, lisez bien les contrats. Faîtes attention aux petites clauses, notamment celles qui concernent les droits d’auteur et la propriété intellectuelle.

(5) Mauvais URLs dans vos annonces Adwords

Vous avez une campagne qui tourne actuellement, lancée il y a plus de 2 semaines et vous constatez que certaines annonces vous coûtent cher mais ne transforment pas le moindre du monde. Vous creusez un peu et vous rendez alors compte que certaines URLs ont été mal renseignées et renvoient tout droit vers de belles pages d’erreur.

La solution : si vous gérez vous-même votre site web et donc ses annonces Adwords, il n’existe pas réellement de solution. Vous avez perdu de l’argent, assurez vous de bien corriger les URLs incorrectes et d’être plus appliqué la prochaine fois. Si vous êtes une agence, vous pouvez alors rembourser le client avec de nombreuses excuses.

La prévention : vérifiez toutes les URLS avant de publier les annonces. Il existe des outils intéressants pour cela, tel que Google Ad Preview qui permet de visualiser en direct les annonces Adwords selon différents critères, le tout sans compter d’affichages ou de clics pour les annonceurs.

(6) Blacklisté par Google

Vous êtes sérieux et soucieux de votre trafic. Ainsi, chaque jour vous constatez les statistiques de la veille et remarquez alors une grosse baisse de votre trafic. En creusant un peu vous vous rendez alors compte que le problème provient du SEO. En effet, du jour au lendemain, vous n’apparaissez plus dans Google.

La solution : chaque problème est unique et il est impossible de définir une solution qui arrangerait tous les problèmes. Commencez toutefois par vous assurer que vous êtes bien blacklisté : avez-vous encore des pages indexés dans Google ? Avez-vous effectué une action particulière récemment ? N’hésitez pas à faire appel à des agences spécialisées dans le SEO, ne serait-ce que pour une ou deux heures de leur temps afin d’être bien conseillé.

La prévention : ne vous aventurez pas dans ce que vous ne maîtrisez pas. Ne vous essayez pas au black hat ou à des pratiques border line. Restez simple et modéré dans vos choix. Regardez régulièrement le nombre de backlinks et de pages indexées dont vous disposez : une chute d’un des deux indicateurs sera surement synonyme de trouble.

(7) Une mauvaise réputation

Imaginez que du jour au lendemain, un client mécontent décide de vous en faire voir de toutes les couleurs. Ce client décrit sur différents forums et sur quelques blogs pourquoi il ne faut surtout pas faire appel à votre société et/ou votre site.

Vous répondez tant bien que mal. Au final, vous attendez un peu que les choses se tassent. Mais voilà qu’une semaine plus tard, sur la requête de votre nom dans Google, ressort juste sous votre site « [Votre marque] est un arnaqueur ».

La solution : la meilleure des solutions est sans conteste d’entrer directement en contact avec la personne mécontente. Appelez là, écoutez là pour comprendre pourquoi elle est si énervée et essayez de trouver un terrain d’entente. Si malgré tout, cette personne ne veut rien entendre, vous devrez tout faire pour reprendre le control de la première page de votre nom.

La prévention : j’avais écrit un article il y a environ 2 mois intitulé « Maîtriser la première page de Google sur son nom ». Pour le résumer en quelques lignes, il s’agissait d’utiliser notamment les réseaux sociaux (par exemple [votre marque].twitter.com), souvent bien classé dans les pages de résultats.

(8) L’erreur de frappe

Cette petite erreur qui peut sembler anodine peut pourtant avoir des conséquences gigantesques. En effet, imaginez que vous mettez en vente des télévisions (au hasard) et qu’au lieu d’afficher le prix de 1990,00 euros, vous ou la personne en charge se trompe et entre 19,90 euros en tant que prix. Le temps de vous en rendre compte, les commandes ont déjà explosées et plus de 100 télévisions ont été commandées.

La solution : si vous en avez les moyens, il peut être judicieux d’effectuer un geste commercial, tout en rigolant et pourquoi pas en suscitant un buzz sur votre erreur. Essayez d’en tirer profit, indiquez clairement à vos clients qu’ils ne reverront jamais une offre comme celle-ci mais que pour ceux qui l’ont raté, vous proposez gratuitement des coupons avec 10% de réductions sur les achats effectués dans la semaine.

Si véritablement vous n’avez pas les moyens de vous permettre de telles pirouettes, soyez le plus diplomate possible et indiquez aux clients ayant effectués la commande que vous ne pourrez pas la respecter.

La prévention : intégrez des scriptes qui lancent des alertes lorsqu’un prix affiché est trop bas. Vérifiez et reverifiez qu’aucune erreur n’a été commise au moment d’entrer les prix et surtout soyez concentrés et concernés.

(9) Le crash impossible

Nous sommes lundi 22 février et comme chaque année à la même époque, votre hébergeur effectue un check-up complet du matériel. Le technicien ouvre ainsi la machine stockant votre base de donnée et au même moment, un pigeon kamikaze entre par la fenêtre et décide de mettre fin à ses jours en se plantant bec le premier en plein dans votre base de donnée.

Certes c’est tiré par les cheveux mais c’est uniquement pour montrer qu’il faut se préparer à l’impossible. Que feriez-vous si votre base de données n’était plus disponible du jour au lendemain ?

La solution : une chose est sûre, c’est que ce n’est pas à moi qu’il faudra demander la solution !

La prévention : toujours avoir des sauvegardes du site, de la base de données ou de tout ce qui touche de prêt ou de loin à votre site web. Mes connaissances techniques sont trop limitées pour entrer dans les détails mais j’ai moi-même déjà fait les frais d’une perte de données et j’ai depuis ce jour appris à être méfiant. N’attendez pas qu’un problème vous arrive pour prendre les bons reflexes.

Ainsi, ces « désastres » peuvent sembler parfois irréels, inimaginables, voire tout simplement impossibles. Une chose est sûre, c’est que mieux vaut se préparer dès maintenant à de telles situations et savoir comment réagir si elles arrivent plutôt que d’attendre que quelques chose arrive pour réagir. Votre commerce ne peut pas se permettre de grosses erreurs ou de grosses absences. Et le meilleur moyen d’éviter cela, est de prévenir et non pas de guérir.

Vous apprécierez peut-être également:

6
partages
Partagez avec vos amis...










Submit

18 réflexions au sujet de « 9 désastres qui arriveront à votre site et comment vous y préparer »

  1. Concernant le CMS WordPress,il existe d’excellents plug-in permettant d’effectuer régulièrement et automatiquement une sauvegarde de la base de données mais aussi des plugins et des images .

  2. Bel exemple de scenario catastrophe !

    Je rigole car une personne qui avait décidé de travailler avec un concurrent il y a 2 ans est revenu vers nous dernièrement en nous disant que maintenant, elle comprend mieux l’écart de tarif qu’il y avait entre nos deux devis, et l’importance de certains aspects.

    Et oui, une base de données, ça se sauvegarde tous les jours, un renouvellement de domaine, ça se gère sérieusement.

    Je me permet d’ajouter ce commentaire à ta liste de précautions à prendre car nombre de clients pensent que tout ceci n’arrivera jamais. En attendant, ce client a une offre à 2000 dollars pour récupérer son domaine, et de toute façon, n’a plus de données à mettre dessus.

    C’est un peu comme l’assurance d’une voiture, ça ne sert à rien, jusqu’au jour ou…

    Dans tous les cas, tu as parfaitement raison, il est utile d’anticiper.

  3. Etant un peu flippé et quelque peu faignant, mes domaines sont sécurisés et sont renouvelés automatiquement, j’utilise le plugin wordpress qui sauvegarde et fait des MAJ automatiquement…
    Justement parce que j’ai était confronté à ces problèmes!

  4. J’ai déjà eu les 3 premiers problèmes il y a quelques temps (et récemment pour la mise à jour wordpress, mais sans gravité heureusement). Maintenant je fais attention à tout et il ne peut plus rien m’arriver (je crois…)!
    Il suffit d’un peu de prévention pour éviter de très gros dégâts.

  5. Je vous rejoins totalement pour le plug-in WordPress.
    Je l’utilise également, il s’appelle WordPress Database Backup et est très simple d’utilisation 😉

    @Sylvain (AxeNet): la comparaison avec l’assurance de la voiture est très juste!

  6. Cela arrive effectivement toujours, un jour où l’autre. Généralement au moment le plus inopportun.
    J’ai souvent été habitué aux problèmes techniques sur mon serveur, systématiquement les WE où je partais en Bretagne, dans une zone noire pour la connexion.
    Là j’ai perdu mes données suite à un fâcheux concours de circonstances et impossible de les récupérer. 15 ans d’archives perdues…
    Se couvrir une fois ne suffit pas quand on a la mouise, je l’ai bien compris aujourd’hui :-/

  7. Bonjour les catastrophes ! Tu en oublie une qui m’est arrivé dernierement : effacer une base de donnée entière en croyant supprimer quelques entrées. Oui, oui, c’est possible. Quelques clics suffisent quand on est bien fatigué et qu’on devrait être au lit plutôt que devant son ordinateur. Résultat, j’ai du tout récupérer par un script d’après le cache de google (merci lui) et depuis j’ai pris l’offre de sauvegarde automatique de mon hébergeur. Que de palpitations et de temps perdu…

  8. C’est en effet des scénario catastrophes très courant quand on décide de ne pas passer par un professionnel du web. Comme d’hab Sylvain, tu trouves toujours les bons exemples lol.
    Mon opinion la dessus c’est qu’a toujours vouloir le moins cher, on fini par se retrouver avec moins que rien ^^

  9. Et bien mais tu nous ficherais presque la trouille avec tout, à tel point que ça m’a mis des doutes sur certains points. En revanche ton exemple 8 est plus facile a régler que ce que tu annonces car dans des cas comme celui énoncé la faute est tellement abbérante que des cas de jurisprudence donne raison au fautif. A savoir que les acheteurs ne pouvaient ne pas savoir que c’était une erreur. Un ami en a fait l’expérience pour du matos photo; il a vu une coquille il a tenté et ça a marché il a été livré et tout. sauf que la société s’en est rendu compte et lui a réclamé la véritable somme par la suite. bref tout ça a fini au tribunal et il a perdu
    bel article merci

  10. Les aleas de la vie de tous les jours dans nos metiers. Concernant les adwords, j’ajouterai que si tu es en agence tu viens de perdre ton job (si ce n’est pas ton agence) et selon les cas tu risque meme de perdre ton agence (selon les budgets media). De nombreuses agences n’ont pas forcement le cash flow pour rembourser un cleint comme ca de but en blanc quand son budget a ete brule sans raison. c’est aussi la raison pour laquelle il est apprecie que les clients paient leurs factures en temps…

  11. Et ben dis donc, en voilà une liste qui fait peur 😉
    J’avoue ne pas être très prudent dans mes démarches sur le web et il y a fort à parier qu’un jour ou l’autre, quelque chose du genre m’arrivera.

    En attendant je croise les doigts et jusqu’à présent ça me réussi! Pas très malin je sais… mais les longues heures passées à se soucier sa sécurité en valent-elles la peine?
    A priori non… jusqu’au jour où quelque chose vous arrive. Bref je devrais peut-être songer à changer ma politique à ce niveau là!

    Merci pour ces scénarios « prévisions » et pour les conseils qui vont avec!

  12. Moi ça m’est arrive de partir a 15.000 km et avoir wordpress qui plante…heureusement j’avais mon backup sur place et j’ai pu remettre tout dans l’ordre très vite 🙂

  13. Bonjour.

    une petite erreur concernant le nom de domaine :
    Quand un nom de domaine expire, il y a de nombreux mois (variable suivant les extensions) avant qu’il soit disponible au public (et donc entre autres, aux sociétés de SNAP).
    Pendant cette période, le propriétaire est le seul a pouvoir racheter son nom (d’abord au prix normal, ensuite pour un montant + élevé).
    Pour cela, il reçoit des dizaines de mails (et s’il ne reçoit pas les mails pour des pbs techniques, il a largement le tps de voir que sont site marche plus).
    Et si il ne l’a toujours pas renouvelé, alors le nom est annulé.
    C’est là que peuvent intervenir les sté de SNAP, qui ne sont que des sté qui sont mandatées pour être la plus rapide à acheter un nom de domaine (l’ancien propriétaire peut donc lui aussi utiliser les sté de SNAP).

  14. Heureusement que les 9 désastres n’arrivent pas tous les jours et pas en même temps.
    Lol .
    J’ai subit la perte de donnée après une mise a jour avec la mise a jour du cms joomla un jour et c’est un truc qui ne m’arrivera plus jamais.
    Je sauvegarde régulièrement mes bases depuis.
    Après c’est vrai que les 8 autres catastrophes peuvent malheureusement arriver aussi.
    Faut être vigilant.

Les commentaires sont fermés.