Les 4 plus grosses pertes de temps en matière de SEO

Le SEO, ce n’est plus à démontrer, ce n’est pas un travail qui se fera en quelques minutes. En effet, la plupart du temps, c’est sur le long terme que des résultats durables s’apprécieront et par conséquent, après plusieurs heures de dur labeur.

Ainsi, peut-être avez-vous vous-même eu l’occasion de vous occuper du SEO de votre site et vous savez alors que l’on a tendance à parfois porter beaucoup d’attention sur des choses qui ne le méritent pas. Alors quelles sont ces choses ? Pourquoi sont-elles une perte de temps ?

Perte de temps

Dans un monde où chaque minute est précieuse, voyons ensemble les 4 éléments qui sont à l’origine de vos plus grosses pertes de temps en matière de SEO.

La densité de mot clé

Les plus fidèles lecteurs me diront que c’est l’hôpital qui se fou de la charité et ils auront sans doute raison. Pour ceux qui n’ont pas l’excellent reflexe ( 😉 ) de lire régulièrement le blog, je fais référence à cet article, publié il y a 4 mois traitant de la densité de mot clé (ou keyword density en anglais).

Cet article m’avait valu de nombreux commentaires pédagogiques et m’avait définitivement fait comprendre une chose essentielle en matière de SEO, à savoir qu’on écrit malgré tout pour les internautes et que la valeur d’un contenu ne se limite pas à la répétition bien orchestrée d’un certain mot.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est la densité de mot clé, c’est un ratio permettant de connaître la répétition d’un certain mot au sein d’un texte. Ainsi, certaines personnes prêtent beaucoup d’attention à ce ratio et au moment de rédiger un contenu, s’assurent que le mot clé ait une occurrence d’au moins 5 ou 6% (ou plus).

Le calcul ultra complexe de la densité de mot clé

Au final, prêter attention à ce ratio est une  véritable perte de temps. Qu’il soit de 1, de 5 ou de 10%, ce n’est pas le pourcentage qui donnera une indication précise de la qualité du contenu. Ce qu’il faut regarder, c’est si le contenu est de qualité et si le mot clé est mis en avant au sein de ce contenu.

La densité de mot clé peut toutefois être utilisée pour détecter une trop forte utilisation d’un mot clé. Si un mot possède une occurrence de 15% au sein d’un contenu, il y a de forte chance que Google l’assimile à du spam par exemple.

PageRank, Classement Alexa, etc.

Il y a une comparaison que j’utilise régulièrement et qui je trouve colle assez justement avec ce type d’indicateurs, c’est le fait que sa publicité passe sur TF1 un soir de grande audience. C’est sûrement très classe et ca en fera rêver plus d’un mais au final ça ne sert pas à grand-chose.

Que ce soit le PageRank, le classement Alexa ou tout autre indicateur, cela ne viendra en rien améliorer votre positionnement.

Je n’ai pas d’exemples en tête mais nul doute qu’il existe de nombreux sites qui ont subi une baisse de PageRank ou une baisse de leur classement Alexa mais qui au final ont augmenté leurs trafics et leur chiffres d’affaires.

Si vous souhaitez un véritable indicateur de la popularité de votre site aux yeux des moteurs, alors utilisez des données telle que la fréquence à laquelle Google réajuste le cache de votre site par exemple.

Par ailleurs, si Alexa est un bon indicateur pour comparer son trafic avec celui des concurrents, il n’indique pourtant pas les taux de conversion des sites. Si vous suivez l’actualité du SEO ou plus généralement que vous avez quelques connaissances, vous savez désormais que le ROI est une donnée de plus en plus utilisée car de plus en plus pertinente pour juger l’impact réel d’un positionnement. Le SEO ne se limite plus à acquérir un trafic volumineux mais à acquérir un trafic qui achète.

Lire des articles théoriques sur le SEO

Il est impossible d’effectuer un travail de référencement efficace sur la durée sans pour autant suivre l’actualité des moteurs. Bon en fait c’est surement possible, mais c’est déconseillé.

Toujours est-il que devant les enjeux du SEO, de nombreux écrits apparaissent chaque jour sur la toile et il peut être compliqué de trouver les sources qui vous apporteront un véritable plus. Votre temps étant précieux, il peut être vite décourageant de tomber sur 3 ou 4 articles à la suite qui au final débattront par exemple du futur de la balise TITLE au sein des sites full flash dans les années à venir.

Théorie

Par ailleurs, trouver le bon article n’est pas toujours évident et l’heure que vous allez passer à chercher la perle rare sera peut-être une heure perdue. Ainsi, ne perdez pas votre temps à entrer dans des débats sur l’utilité de telle ou telle balise, laissez cela aux gens intéressés. Consacrez plutôt votre temps à d’autres métriques qui viendront faire grossir votre business.

Le manque d’organisation

C’est très général mais c’est aussi sans conteste la plus grosse source de perte de temps pour tous ceux qui pratiquent le SEO.

Par où faut-il commencer ? Avez-vous pensé à tout dans l’optimisation de votre code ? Êtes-vous sur de comment optimiser le code ? Combien de backlinks devez-vous gagner pour remonter dans les pages de recherche ? Où chercher ces backlinks ?

Autant de questions auxquelles une bonne organisation peut répondre. En réalité, vous pouvez passer du simple au double au niveau des heures que vous consacrez à votre optimisation.

Ici pas de secret, chacun sa méthode. Feuilles Word, Excel, Google Agenda, Post-it, le but est de savoir ce que vous faîtes, d’en garder une trace et de le faire régulièrement et efficacement.

Une chose est sûre, le manque d’organisation est une des sources les plus importantes en matière de perte de temps SEO.

Le SEO au final tout le monde peut le faire, c’est véritablement à la portée de tout le monde. En réalité ce n’est juste qu’une question de temps. Savez-vous ce qu’il faut faire et comment le faire ? Savez-vous ce qui importe réellement et ce qui est inutile ? Avez-vous l’organisation nécessaire pour bien faire les choses et les faire rapidement ? Là où vous mettrez de nombreuses heures à comprendre et/ou réaliser une action, une personne plus expérimentée le fera de manière plus naturelle et plus rapidement.

J’ai cité ici 4 exemples de perte de temps mais il doit bien y en avoir des dizaines. C’est ensuite à vous de gérer au mieux votre temps et pour cela il vous faut être judicieux et organisé. Dans tous les cas, j’espère que vous n’aurez pas perdu votre temps en passant quelques minutes à lire cet article 😉

Vous apprécierez peut-être également:

1
partages
Partagez avec vos amis...










Submit

39 réflexions au sujet de « Les 4 plus grosses pertes de temps en matière de SEO »

  1. Je suis en désaccord total ou partiel avec les 3 premiers points. 😀
    Mais en discuter par écrit serait très long. Quand on se verra IRL.

  2. Tiens, tu peux lire ça à propos des SEOs : http://www.searchenginejournal.....seos/6738/ , cela te contredis au niveau de la théorie.
    Je trouve ton avis un peu tranché au niveau des mots-clés, pour le PR, c’est une conséquence, mais aussi une cause de bon développement.
    Je pense qu’il faut prendre des pincettes vis à vis de ce genre de déclaration et qu’être sûr à 100% est impossible. 🙂

  3. Idem que Magic Yoyo, en désaccord total ou partiel avec les 3 premiers points et non je n’ai pas perdu de temps en passant quelques minutes à lire cet article |D . Comme quoi il bon de faire de la veille SEO 😉

  4. Bonjour,

    J’aurais remplacé « perte de temps » par « consommateur de temps » ou par « investissement en temps » C’est vrai le travail SEO ne pas se faire sans un travail d’analyse de marché et cela commence par le repérage des outils qui arrive sur le marché presque au quotidien, un travail de ciblage de mots clés pertinents exprimant les besoins de futurs clients, analyse des sites concurrents, repérage de sites partenaires, d’anoces ….. Une fois se travail terminé, arrive le temps de plan d’action pour tout organiser et en fin le temps pour mettre tout en oeuvre.
    C’est pourquoi des guides et des procédure comme le suivant ont vu le jour. Pour faire économiser le temps et rentabiliser l’investissement en temps SEO fait par soi même ou par un prestataire.
    http://www.modeles-cahier-charges.com/index-3.html
    Cordialement

  5. Se foutre de la densité exact est une chose, mais par expérience, on sait quand on a mis suffisamment l’expression clé et son occurrence et ses synonymes. Ce qui convient que l’on connait grosso modo la densité.
    Je dirai que la densité a des vertus pédagogiques et permet de se rendre compte si on dépasse les bornes ou pas. Une fois le concept compris, effectivement, on ne s’en préoccupe plus.

  6. Article très intéressant, le référencement étant très consommateur de temps, il est bon de savoir aller à l’essentiel.
    PS Tes titres sont excellents, très accrocheurs 🙂

  7. Que ça soit densité, PR ou n’importe quel autre indice, il faut les appréhender en tant que tel. La perte de temps arrive lorsqu’on veut en tirer plus que ce qu’ils sont à la base.
    Cette attitude peut s’étendre à n’importe quoi d’autre. Celui qui reste scotché sur ces stats en direct sur Getclicky perd du temps autant que celui qui va calculer la densité de chaque page de son site et de ses concurrents.

    M’enfin bon, j’avoue que ma perte de temps préférée a toujours été de contempler un compte Adsense ou affil bien rempli.

  8. Tout à fait d’accord avec toi sur la perte de temps engendrée sur des indices non fondamentaux (PR, Alexa, etc)… Le problème est qu’ils sont souvent perçus à tort comme des benchmarks de la performance SEO! J’entendais encore récemment un webmaster d’un site PR5 me garantir que son site était mieux qu’un PR4 car – je cite – Google lui donnait 5/10 😉

  9. A vrai dire, je suis assez d’accord avec LaurentB.
    Il serait exagéré de dire que le Pagerank est inutile et si c’est ce que suggère l’article, c’est car il faut bien être un minimum accrocheur comme le souligne Monsieur le photographe parisien 😉

    Le Pagerank, le classement Alexa ou encore la densité de mot clé ont tous une utilité. Ce que j’ai voulu développer avec cet article c’est que le temps qu’on y consacre est parfois beaucoup trop important par rapport à ce qu’apportent réellement ces indicateurs.

    Le danger ici est de se faire tromper par des chiffres qui peuvent paraître tout à fait justes et adaptés mais qui au final ne le sont pas. Après on pourrait débattre éternellement des détails sans jamais se mettre d’accord mais dans l’ensemble, je pense qu’on est tous d’accord que passer des heures à augmenter son PR ou à optimiser sa densité de mot clé n’apporterait rien de bien concret.

  10. N’oubliez pas de bien faire la différence entre le PageRank affiché dans la Google Toolbar (qui de source Google itself est là pour décorer) et le PageRank réel utilisé par Google dans son algorithme qui, lui, est un critère important pour le classement des sites web dans les SERP.

    @+

  11. A mon avis plus que sur le fond c’est surtout sur la forme que tu a fait des erreurs… je m’explique. Dans tion article tu es parti sur des sujets de manieres trop franche, pas assez de modeation dans le propos… notamment sur la veille ou les articles theoriques … ce;st toujours interessant de lire les articles des autres meme si des fois ca parle de sujets deja connus et sur connus, ca peut apporter un auter point de vue sur une question ou alors dans certains cas assez rare ca peut apprendre des choses.. je pense que la vulgarisation de notre metier et sa comprehension ne peuvent que nous eter benefique. Mes meilleurs clients ne sont pas ceux qui ne savent pas ce que c’et que le SEO… mes meilleurs clients sont ceux qui n’ont pas le temps de le faire eux meme … Tu aurais eter moins categorique dans ton article … idem pour le PR ou alexa ou d;autres outils qui soit ne sont pas primordiaux mais qui sont toujours utilises car ils aident a se faire une idee precise de la situation

  12. En fait, là où je ne suis peut-être pas toujours très clair, c’est que je change parfois de casquette.

    Par exemple, lorsque j’ai écrit l’article, je pensais aux sites e-commerce et plus généralement à ceux qui gèrent un site Internet. Pour eux, le SEO n’est qu’une partie de leur temps et dans la mesure où ils veulent le gérer personnellement, dans ce cas je considère ces 4 étapes comme des pertes de temps, du moins dans l’optimisation d’un site.

    Si je remets ma casquette de consultant, de SEO spécialiste ou peu importe l’étiquette, dans ce cas, il est clair que ces propos nécessitent quelques modérations. 😉

  13. A le fameux ID et le PR sont de retours. Je te confirme que tu avais déjà publié sur l’ID, d’ailleurs tu as refait la même faute sur ton image mot il faut un « s ». Preuve que je suis un lecteur assidu 🙂
    Tu aurais pu rajouter:
    convaincre le client que le SEO est bénéfique pour un site et lui en expliquer les principes.ahhh s’il pouvait directement tout comprendre tout de suite ce serait magnifique

  14. « En fait, là où je ne suis peut-être pas toujours très clair, c’est que je change parfois de casquette. »

    Il ne faut pas sinon tu vas creer la confusion dans tes propos … si les interets sont semblables, les priorites des 2 jobs (SEO / E-commerce) ne sont pas les memes …

    Ce qui peut paraitre chronophage chez les uns n’est qu’une routine chez les autres … tu auras certainement remarque le fort taux de SEO confirme parmi tes lecteurs … ce n’est pas a eux que tu vas apprendre a faire la grimace… lire tes articles pour nous c’est de la veille… et c’est tres important … et on y passe un temps fou (des fois trop au gout de mon boss). La partie evangelisation (evoquee par Classe Rousse) est aussi quelque chose qui prends un temps pas possible et o est tous avec nos petits blogs a ecrire des article, en traduire certains, etc … Ce genre de tache les gens qui dirigent des sites E-commerces … ils s’en cognent et de toute facon ils ont pas que ca a foutre… ils ont un site a gerer, un inventaire a tenir, des stats a verifier etc … sans compter le support …

    ta ligne editoriale est tres basee sur le « web marketing » et tu devrais rester sous cette casquette quand tu ecris tes articles.

    AMHA en tout cas

  15. Je suis en partit d’accord avec les points énoncés dans l’article.

    Le but de l’article était de faire du rentre-dedans donc certes certains propos sont à modérer mais dans l’ensemble je me retrouve bien là dedans….A savoir bien évidemment le manque d’organisation…

    Tien je viens justement de décaler de 15 bonnes minutes mon emploi du temps pour ce billet 😉

  16. Globalement d’accord avec l’article. Complètement d’accord sur le premier point. Ne pas perdre de temps sur l’indice de densité de mot clés. Rédiger des contenus de qualité pour les visiteurs devrait suffire. Les algo sémantiques feront le reste.

    Par contre, le PR et l’alexa rank ne sont que des indicateurs qu’on consulte à un instant T pour obtenir une information. Il n’ya pas vraiment de perte de temps sur ces points. Quant à la lecture d’articles théoriques, tout dépend de l’auteur, de l’angle de traitement mais je suis d’accord avec vous. La plupart du temps ce ne sont que des répétitions de basiques déjà publiées des centaines de fois ….

  17. Article intéressant. C’est vrai que le référencement prend énormément de temps, et je pense que la base, c’est l’organisation. J’ai l’impression que les robots des moteurs de recherche cherchent de plus en plus à calquer avec les habitudes de navigation des internautes, donc une densité de mot clé trop importante risque de desservir le référencement.

  18. Bonjour
    C’est vrai que le référencement est chronophage – terriblement chronophage.
    Après de savoir si on a la bonne méthode – c’est surtout celle qui fonctionne.
    Mais un bon référencement se situe dans quelle fourchette de temps – 50 heures – 200 heures – 1000 heures de travail ? Vu le facteur chance de GG – lien non trouvé – non pertinent ou autres.
    Une chose est sur un bon référencement – c’est minimum 6 mois de boulot.
    Bon courage à tous – je retourne au boulot.
    Fred

  19. perso assez d’accord avec toi concernant le travail de veille mais pas d’accord avec toi sur deux ou trois point.Le pr a son utilité mais son efficacité reste à demontrer je m’en sert plutot comme d’un outil pour spyer les concurents et leur chiper des BL;) :p

  20. « Que ce soit le PageRank, le classement Alexa ou tout autre indicateur, cela ne viendra en rien améliorer votre positionnement. »

    A mon humble avis le fait d’avoir un bon pagerank aide indirectement quand meme car quand un cherche un site avec qui effectuer un partenariat il ya un certain nombre de webmaster qui s’arrete au pagerank donc un bon pr ouvre certaine porte quand a une stratégie de net linking

  21. Pour aller plus loin dans ton article, est ce que qu’il existe un mode d’emploi mais pour gagner du temps dans sa stratégie SEO. La différence est subtile …

  22. Très bon article mais il pourrait être encore plus développé comme décrit à la fin de l’article, c’est un sujet sans fond.
    Et concernant l’organisation, je suis entièrement d’accord avec vos propos : une bonne gestion du temps avec des outils adaptés et personnalisés peuvent faire gagner de précieuse heures de travail ! Et concernant les outils, les plus simples sont parfois les meilleurs (j’utilise personnellement un petit classeur Excel bien organisé)

  23. Moi j’applique sur les sites comme discodog tout en essayant de rester dans le référencement manuel et de créer des liens par étapes comme on ferait monter des enchères

  24. Je bosse pour un site qui gagne de l’argent essentiellement de l’argent grâce à la publicité. Dans notre cas il est normal de se focaliser sur le trafic et non pas sur les conversions.

  25. Si je reprends certains points :

    – la densité de mot :
    Ne pas se focaliser sur un quelconque indice de densité c’est certain…inutile de rentrer dans des calculs inutiles. Cependant il faut passer un certain temps à la rédaction du contenu afin que les mots clé soient suffisamment présent tout en maintenant un équilibre naturel…

    – Le classement Alexa : totalement inutile
    – Le page rank : alors je ne suis absolument pas d’accord, le page rank reste un gros facteur de positionnement sur des requêtes concurrentielles…

  26. J’ai trouvé ce post un peu trop synthétique. Je préfère de mon coté tester plein de sortes de référencement pour être sur que ca marche. Et je pense que c’est la que je perd du temps :

    Je devrais faire cela étape par étape, mot clé par mot clé pour voir les méthodes les plus rentables. Plutot que de faire Homme à tout faire, je devrai me focaliser sur ce qui marche selon ma propre expérience.

  27. Tout à fait d’accord avec ton article Superbibi. La veille oui, mais les mauvaises sources non !

    [edit: j’ai enlevé le lien car la syntaxe n’a pas été respectée]

  28. Bien d’accord avec le commentaire posté par Fred. Le référencement est long et fastidieux. Par contre, on peut en sentir les effets positifs au bout de 2 à 3 mois, si le site pour lequel on travaille n’a pas un nom de domaine trop récent.

Les commentaires sont fermés.