5 questions d’ergonomie auxquelles vous devez pouvoir dire oui

Les internautes sont devenus tellement exigeants qu’un taux de rebond de 50% est devenu normal. Travailler à faire baisser ce taux et donc travailler l’ergonomie de son site reste toutefois une excellente initiative. A l’instar d’augmenter son taux de conversion, faire baisser son taux de rebond signifie parfois des gains directs pour un trafic similaire.

Voyons ainsi ensemble 5 questions simples auxquelles vous devriez pouvoir dire oui. Si ce n’est pas le cas, alors effectuer quelques changements pour tendre vers ces différentes remarques vous fera probablement le plus grand bien.

1. Les pages sont-elles assez simples ?

Tout va tellement vite dans le web, qu’on en oublie l’essentiel : la simplicité. Plus qu’un concept abstrait, cette simplicité doit être une volonté.

Un petit exercice intéressant pourrait être de vous arrêtez 2 minutes sur une page pour réfléchir aux différentes options qu’elle me propose. Ces options sont-elles celles que vous désirez ? Si oui, sont-elles faciles à comprendre et à atteindre ?

Recentrer chaque page autour de la première option qu’elle devrait proposer est toujours une bonne chose : il faut que cette option (et donc cette transition) soit fluide et naturelle et donc centrale à la page. Et c’est valable pour chaque page, et non pas uniquement les pages à transformations directes comme les fiches produits en e-commerce par exemple.

A souligner que ces options peuvent être complexes : par exemple l’option première d’une page catégorie en e-commerce n’est pas nécessairement de présenter l’ensemble des produits. Ca peut être la mise en avant d’un produit star en particulier.

2. Est-ce confortable de naviguer sur le site depuis un mobile ?

On parle du mobile depuis des années désormais, à juste titre. On en parle tellement que beaucoup se sente obligés de mettre en place une solution sans prendre le temps de l’optimiser.

Un peu à l’instar de l’avénement de Facebook il y a quelques années où possédait sa page Facebook était indispensable sauf que beaucoup étaient mal gérées voire inactives. Peu efficace au final, voire contre productif.

Le mobile, de la même manière, doit être pensée dans la peau de l’utilisateur. Il correspond en moyenne jusqu’à 30% du trafic des sites si l’on compte les tablettes et parfois beaucoup plus : c’est considérable. Il doit être pensé en se mettant dans la peau de l’internaute et non avec une solution responsive automatique, souvent peu optimisée.

La volonté d’un internaute mobile est-elle réellement la même qu’un internaute classique ? Peut-être devrais-je organiser mon site différemment sur mobile pour mettre en avant des choses différentes. Inversement, supprimer le superflu est toujours bienvenue, à la fois au niveau de l’ergonomie mais aussi au niveau du contenu.

Prendre le temps de repenser entièrement le site depuis mobile est souvent une excellente chose qui apporte des résultats concrets.

3. Comprend-t-on la thématique du site en moins de 2 secondes, depuis toutes les pages ?

Cette question peut paraître superflue. Pire, on aura tendance à dire « oui évidemment » sans même prendre le temps de réellement y réfléchir. Pourtant c’est une vraie question importante.

Peu importe l’origine de vos internautes, il est indispensable qu’ils puissent se repérer instantanément sur votre site : où suis-je, quel type de site est-ce, le contenu proposé est-il fiable ?

Le fameux test de la grand-mère est ici idéal à deux niveaux : il consiste à demander à une personne peu à l’aise sur Internet de quoi parle le site directement après qu’elle soit arrivée dessus, puis dans un deuxième temps, lui demander l’utilité d’une page.

Les réponses sont parfois surprenantes et surtout intéressantes.

De manière plus générale, un logo explicite avec un slogan ou une phrase d’accroche est souvent bienvenu. Des titres claires et des éléments de confiances clairement affichés seront également très bénéfiques.

On peut ainsi évoquer une question alternative : peut-on facilement dire à qui appartient ce site ? On parle souvent de la confiance des internautes mais des éléments de contacts clairement affichés sont le soucis numéro 1 de la confiance des internautes. Et un internaute ne sera transformé que s’il se sent à l’aise. Ce n’est donc pas un luxe mais un élément important.

4. Pouvez-vous garantir un temps de chargement rapide ?

Le temps de chargement était dans toutes les bouches il y a quelques années depuis que Google l’ait mis sur la place publique. C’est une bonne chose et c’est toujours d’actualité mais il faut y penser d’autant plus en pensant aux internautes et surtout aux internautes sur mobile.

De nombreux outils gratuits existent désormais et avec des actions simples vous pouvez optimiser ces temps de chargement. On dit qu’entre 0.1 sec et 1 seconde d’attente, le flux de pensée de l’internaute n’est pas interrompu. Même s’il a conscience de cette attente, elle est jugée normale et acceptée. Au delà de 1 seconde, le temps d’attente ne sera pas considérée normal et pourra avoir des causes négatives.

5. Votre cible principale est-elle bien définie ? Votre site est-il réellement adapté à cette cible ?

Cette notion de cible peut sembler bien théorique et au final très peu pratique. J’ai mon site e-commerce qui propose des produits. Libre à ceux qui sont intéressés de venir les acheter.

C’est vrai dans un certain sens mais c’est aussi faire le strict minimum et donc se limiter.

Ce même site e-commerce s’il prend le temps de mettre en place un discours commercial au sein de son site et notamment de ses fiches produits pourra révolutionner son taux de conversion.

A qui s’adresse le produit ? Pourquoi doivent-ils l’acheter ? Quelques précisions et explications spécifiques à chaque produits, aussi chronophage soit-il de les réaliser, pourront convaincre les acheteurs les plus hésitants et on sait qu’ils sont nombreux (paniers abandonnés par exemple).

De la même manière qu’un vendeur en magasin sera là pour vous épauler si nécessaire, il faut qu’on puisse retrouver une certaine expertise et des conseils en lien avec vos produits au sein de votre site. Affichez-vous comme l’expert que vous êtes et non comme un site vitrine.

Pour aller plus loin, je vous recommande le questionnaire du W3C sur l’usabilité (en anglais) et notamment les 30 points du « post test survey » qui sont intéressants si vous souhaitez tester votre site auprès d’une petite audience.

Vous apprécierez peut-être également:

9
partages
Partagez avec vos amis...










Submit