La liste ultime des erreurs bêtes en SEO

Le SEO est une science qu’on pense maîtriser après avoir placé un site en première page d’une requête peu concurrentielle mais qui au final est beaucoup plus complexe qu’elle n’y parait.

Pour maitriser son positionnement, il faut penser à tout, avoir un contrôle absolu sur chaque page de son site en optimisant le tout jusqu’au dernier mot.

Seulement, on a beau vouloir tout maitriser, il y a toujours des petites erreurs qui se glissent là où on s’y attend le moins. Erreurs d’inattention, erreurs de sur-optimisation, erreur de réflexion, on trouve autant d’erreurs possibles que de concepts SEO.

Seulement certaines sont plus bêtes que d’autres et je vous propose aujourd’hui une petite liste non exhaustive des 20 erreurs les plus bêtes qu’on peut commettre en SEO.

(1) Les erreurs de frappes

Je pense qu’on est tous d’accord pour dire que l’erreur la plus bête qu’on puisse faire se résume à un doigt qui ripe sur le clavier. Le pire endroit où cela puisse arriver est évidemment le titre et cela n’est pas si peu fréquent que ça.

(2) Des titres similaires sur plusieurs pages

Le titre est sûrement l’élément le plus important en SEO que tout le monde peut modifier. Ainsi, pas d’excuse, il est indispensable d’avoir un titre unique par page. Vous n’avez en théorie pas deux pages identiques (ou alors c’est un autre problème) et donc vous ne devez pas avoir deux titres identiques afin d’éviter le duplicate content et de vous assurer une bonne relation avec les moteurs de recherche.

(3) Surcharger ses Meta tags et ses images de mots clés

Très old school comme technique, ça avait l’avantage de plutôt bien marcher. De nos jours c’est déjà beaucoup moins vrai et cela s’apparente plus à du spam qu’à du SEO. A vous de trouver le juste milieu.

(4) Répondre aux offres de spam SEO

« Postez votre site dans 2000 moteurs de recherche pour seulement 50 euros » ou encore « Référencez votre site dans 500 super annuaires pour seulement 9,99 euros ». A défaut de vous faire beaucoup de mal, ça vous fera perdre un peu d’argent.

(5) Ne prenez pas pour acquis tout ce que vous lisez

Le SEO c’est un monde mystérieux où si l’on connaît les grandes routes, les petits chemins restent mystérieux. Derrière cette jolie comparaison, se cache le fait que beaucoup de choses et de détails sont loin d’avoir été prouvés et il ne faut surtout pas prendre pour acquis une chose que vous lisez sur un blog ou sur un site. Regroupez plusieurs sources, gardez un esprit critique, Internet est un monde d’impatients où l’on a vite fait de croire ce qu’on lit.

J’en ai d’ailleurs fait les frais lors d’un article précédent en citant Wikipédia sur la signification du mot « Baidu ».

(6) Utiliser des images comme titres

C’est vrai que les images c’est souvent plus design qu’un titre en texte. Mais c’est surtout beaucoup moins performant en termes de SEO. L’utilisation des balises Hn est un excellent reflexe à adopter pour vos titres et si vous les trouvez trop peu design pour les inclure dans vos pages, n’oubliez pas que tout est modifiable grâce à la magie du CSS.

(7) Faire son menu en javascript

Ce n’est un secret pour personne, les moteurs de recherche ne parlent pas le javascript. Or on sait l’importance des menus dans le SEO et plus particulièrement du linking interne. Rassurez-vous, vous pouvez toujours intégrer des menus en javascript, il vous suffit de prévoir une alternative html par exemple et surtout de ne pas oublier de mettre en place un sitemap.

(8) Trop de liens internes

Les tags clouds ou nuages de tags sont très populaires à la fois pour leur utilité vis-à-vis des internautes (bien que moins de 30% des internautes les utilisent réellement) mais également pour leur puissance en matière de SEO. Attention toutefois à ne pas dépasser un nombre trop important de liens internes par page (certains diront environ 100, retournez au point (5) pour plus d’informations). Dans la même optique, certains sites collent un plan de site avec de nombreux liens internes dans leur footer et l’intègrent ainsi sur chaque page : cela peut s’avérer dangereux et augmenter des suspicions de duplicate content.

(9) Spammez ses liens dans des commentaires de blog

Comme le titre l’indique, il s’agit de spam et non de SEO.

(10) Mauvais travail sémantique

Complétez cette phrase : le référencement naturel sert à acquérir du _____ ________ .

Et oui, si vous avez trouvé c’est que vous avez fait le plus dur en matière de SEO. Il s’agissait de « trafic qualifié » et c’est la base de tout travail de référencement. Ca peut vous sembler évident mais plus d’un site sur deux aujourd’hui cherche à acquérir du trafic plutôt que du trafic qualifié. La différence est majeure et réside en grande partie dans le choix pertinent des mots clés.

Rien ne sert de passer des heures à « optimiser » un site si au final c’est pour attirer des internautes non intéressés (par exemple en choisissant des mots clés trop généraux).

(11) L’importance du singulier, du pluriel et des accents

Chaque lettre compte dans la sémantique. « Nouveauté » et « nouveautés » sont deux mots différents aux yeux des moteurs de recherche. Tout comme « nouveauté » et « nouveaute ». Ainsi, pensez à bien en tenir compte lors du choix de vos mots clés et si la concurrence est trop rude sur certaines expressions, peut-être cela peut s’avérer intéressant de se positionner sur des requêtes moins concurrentielles.

(12) Ne pas intégrer de mot clé dans les URL

Beaucoup trop de gens sous estiment l’importance d’une bonne URL. Les adresses à rallonge ou les adresses dynamiques sont encore très fréquentes et sont très loin de tenir lieu d’exceptions.

Alors oui c’est possible de bien se positionner sans prendre ce critère en compte, mais deux sites entièrement égaux se départageront en partie sur ce critère. Théoriquement plus importants pour Yahoo et Bing, les mots clés dans les URL sont également pris en compte par Google et les intégrer dans vos adresses ne vous desservira certainement pas.

(13) Ne pas utiliser d’url canoniques

Le duplicate content ça fait peur, vous pouvez lire partout que Google n’aime pas ça et punit même les sites qui en abusent. Alors comment être sur de se protéger au maximum de telles pratiques ? Une des mesures les plus simples à effectuer, à la portée de tous, et qui vous évitera le duplicate content issu de la multiplicité d’une URL (par exemple http://superbibi.net et http://www.superbibi.net) consiste à intégrer une balise « <link rel=’canonical’ href=’http://www.superbibi.net/’> » qui signifie en langage humain « la vraie URL est http://www.superbibi.net/ et c’est celle là qui doit être retenue et utilisée dans tous les cas. »

(14) Penser qu’un site optimisé l’est pour toujours

Certains sites limitent le SEO à quelques modifications de contenu et à l’intégration de 3 balises html. Le SEO c’est une multitude d’éléments à prendre en compte et cela sur le long terme. En effet, un des facteurs clés qui fera qu’un site se positionne bien et cela sur une durée plus ou moins longue est l’actualisation de la page en question.

Ainsi, si une page reste fixe et cela après plusieurs crawls des robots, elle perdra de sa valeur aux yeux des moteurs. Au contraire, si une page s’actualise régulièrement, les moteurs apprécieront et son positionnement s’en ressentira en partie.

(15) Limiter le SEO à un seul critère

En lisant certains articles, on a l’impression que lorsqu’on s’intéresse au SEO de son site, il faut choisir entre optimisation technique des pages et stratégie de link building, comme s’il y avait plusieurs choix possibles et différentes grandes lignes stratégiques éventuelles à mettre en place.

Certes deux référencement ne se ressemblent pas mais il est indispensable de prendre en compte les deux dimensions, du moins lorsque cela s’avère possible.

(16) Tout miser sur la densité de mot clé

Les mots clés doivent être présents dans les Meta tags ainsi que dans le contenu, c’est indéniable. Toutefois, il est important de garder un contenu cohérent et riche et même s’il est rédigé en tenant compte des mots clés, vous devez toujours le faire en pensant aux internautes et non une calculatrice à la main à essayer d’atteindre la densité parfaite selon vous.

(17) Se contenter du minimum

Vous avez effectué quelques changements et votre site a gagné quelques places sur vos mots clés principaux. Pourquoi vous arrêtez en si bon chemin ? N’oubliez pas que le SEO est un travail à effectuer sur le long terme et il ne faut pas hésiter à être ambitieux.

Continuez sur votre lancée et grignotez quelques places supplémentaires qui augmenteront votre chiffre d’affaires en conséquence.

(18) Choisir son agence de référencement à la volée

Le référencement naturel est crucial pour la survie de votre site et vous décidez donc de faire appel à une agence de référencement. Choisissez bien cette agence car le travail s’effectuera sur le long terme. Assurez-vous des compétences de l’agence, demandez des exemples concrets, des exemples de réalisation par exemple.

Ne vous contentez pas de regarder les prix et de sélectionner le moins cher ou l’offre la plus aguicheuse, prenez le temps de peser le pour et le contre et une fois convaincu seulement, lancez-vous.

(19) Déléguer tout le SEO de son site à une agence sans s’y intéresser

Le SEO c’est un travail de fond et un site réellement optimisé implique parfois de lourdes modifications. Ainsi, c’est vous et vous seul qui savez ce que vous êtes réellement prêt à faire pour faire remonter votre site dans les moteurs de recherche.

Il est important de garder un contact permanent avec l’agence qui s’occupe du SEO de votre site pour bien comprendre le travail effectué et la direction envisagée.

(20) Penser que le référencement naturel fait tout

Votre site possède un taux de transformation très faible, votre audience est en baisse, bref tout va mal. Premier réflexe, se tourner vers le référencement naturel. C’est une bonne chose mais la solution n’en est pas pour autant miraculeuse.

Le référencement naturel ne fera pas de vous quelqu’un de riche, il viendra confirmer vos performances et sera (si le travail est bien réalisé) une véritable source de trafic, et donc de revenues.

Le référencement naturel n’augmentera pas votre taux de conversion. Si votre site est peu ergonomique et que vos produits peu convaincants, il n’y a aucun intérêt à chercher à bien se positionner sur les moteurs de recherche.

Il faut toujours garder en tête l’intérêt de l’internaute et le référencement naturel n’est pas la solution à tous les problèmes.

Vous apprécierez peut-être également:

6
partages
Partagez avec vos amis...










Submit

24 réflexions au sujet de « La liste ultime des erreurs bêtes en SEO »

  1. Merci à vous pour vos commentaires 😉

    @sofynosoucy: sur wikipedia c’est écrit que Baidu signifie « cent degrés » mais un internaute était venu me corriger en disant que le nom était tiré d’un poème chinois signifiant « cent fois, centaines fois, millier fois ».
    En regardant 2 ou 3 liens sur Google, il semble qu’il ait tout a fait raison! 😉

  2. Bonne piqure de rappel. Manque peut-être, mais ca ne fait pas parti à 100% du référencement : les contenus dupliqués. Copier / coller des textes ou parties de textes est (très) pénalisant.

  3. Très bon article en effet.

    Concernant le point 1 et les erreurs de frappe, certains référenceurs ont pour stratégie de le faire exprès. En effet, même si la requête est normalement moins concurrentielle, on peut aussi s’apercevoir dans certains cas qu’elle possède des résultats intéressants.

  4. Bonjour,

    J’ai toujours pensé que le meilleur référencement consiste à créer un site pour les visiteurs et non pour les robots. Certes, il y a quand même des choses à faire, comme les balises Hn. Mais évitons de se prendre la tête, le temps gagné servira à produire un contenu de qualité, donc drainer des visiteurs qualifiés.
    Par contre, le point consistant à mettre régulièrement à jour une page est plus facile à dire qu’à faire. En effet, pour un site proposant des prestations, par exemple, il n’y a pas de mises à jour possibles, ou très peu. Donc on devrait être défavorisé.
    J’en profite pour vous féliciter pour votre excellent blog.
    Pierre

  5. @Conseil Management: très juste, tu as tout à fait raison de le souligner! On pourrait également parler des requêtes « sms ». Par exemple jusqu’à 10% des recherches de cadeaux de Noël ont lieu sous la requête « kdo noel ».

    @Pierre: comme AxeNet l’a rédigé dans un autre article, une page optimisée pour les moteurs de recherche est, si le travail est bien effectué, en théorie optimisée également pour les internautes. L’internaute y trouvera en effet son compte puisque la page correspondra entièrement à sa requête et l’information se devra d’être pertinente pour y répondre.

    Par ailleurs, on distingue deux types de visites liées au référencement naturel: la requête sur laquelle la page est positionnée et les visites de long-tail. En gros imaginons que je me positionne sur la requete « web marketing », forcément de nombreux internautes arriveront sur mon site suite à cette requête. A coté, 50% des visiteurs provenant de Google auront écrit des requêtes uniques, dit « long-tail » comme par exemple « format bannières iab » ou tout autre requête liée à un article.

    Ainsi comme vous le soulignez, la création de contenu est très certainement génératrice de visites, mais pas autant qu’une page optimisée sachant qu’une optimisation ne rime pas forcément avec robotisation d’une page, du moins si le travail est fait de manière professionnelle.

    1. Nous nous rejoignons bien, pour moi, la rédaction web est non seulement un texte optimisé pour la lecture, mais aussi au niveau SEO. C’est un tout, réalisé à l’écriture. C’est bien pour celà que la rédaction web n’a strictement rien à voir avec la rédaction d’un texte conventionnel.

  6. En lisant ces 20 points, une multitude d’autres viennent à l’esprit. J’aime beaucoup en tout cas certains points, mais peut-être aurais-tu pu diviser ces conseils en plusieurs parties: pour le référenceur, pour l’annonceur, contenu vs technique. En tout cas les principaux point y sont , je rajouterais au point (5): « et encore moins aux guidelines Google ».

    Sinon Hors-sujet: ton lien de vote Wikio semble corrompu et me renvoi une erreur php (tu peux supprimer cette phrase par la suite si tu veux)

  7. @ institut c’est le principe de ces billets faire prendre conscience aux autres des erreurs qu’ils peuvent commettre sans être pour autant moralisateur. ainsi nous aboutiront à une meilleure qualité du web (j’ai l’impression d’entendre google quand je me relis :roll: )

  8. Super cet article.

    Ne pas sous-estimer le conseil N°8-, à savoir qu’on a tendance à mettre trop de liens dans sa page d’accueil.

    Sinon as-tu des exemples de sites qui ont eu des soucis via les offres de « Spam SEO » auxquelles tu fais référence en 4- ?

  9. @Antoine Référenceur: étrange il fonctionne chez moi bien que j’ai tjs eu l’impression que quelque chose ne tournait pas rond avec ces liens.

    @Presse: Je n’ai pas d’exemples mais si elles sont aussi nombreuses c’est qu’elle doivent fonctionner un minimum.
    Dans tous les cas, il n’y pas réellement de soucis avec ces offres, c’est plus une perte d’argent qu’autre chose généralement.

  10. Excellente « Not-To-Do-List », je rajouterai un 21ème point, être impatient, le travail de SEO est un travail de longue haleine et surtout de persévérance, on a vite fait d’être découragé !

  11. Concernant les URL canonique, qu’est-ce qui empêche un site qui a copié/collé un article de l’inclure à son tour ? Google fait-il la différence ? Calcule-t-il l’ancienneté de la page ?…

  12. Google tient en effet compte de l’ancienneté de la page et si un site copie le contenu d’un autre, ainsi, c’est le copieur qui en théorie se fera pénaliser pour le classement de sa page.

    Maintenant si c’est un site très populaire qui copie le contenu d’un site peu connu, et que Google crawl le site populaire en 1er, il y a de forte chance qu’une injustice ait lieu. Mais ca reste assez rare en théorie!

  13. Enfin une liste claire et sérieuse, merci infiniment. Il est parfois bien difficile de savoir ce que l’on doit faire, ce que l’on peut faire et qu’elles sont les pistes à ne pas exploiter dans le SEO. On entend beaucoup parler de techniques à employer dont plusieurs sites font l’éloge et qui finalement sont une perte de temps voire une nuisance. Merci pour ces clarifications.

Les commentaires sont fermés.