Le monde de l’ecommerce en 2011

Le temps passe vite, c’est une certitude. Déjà presqu’un an que je n’ai plus écrit sur Superbibi et pourtant j’ai l’impression que cela remonte à la semaine dernière. Il faut avouer que j’ai utilisé toute ma motivation pour lancer d’autres projets, peut-être plus rémunérateurs bien que le blog soit un très bon apporteur d’affaire. Une chose est sûre, c’est qu’à l’époque, ma principale motivation était de constater le succès du blog : de part votre participation mais également via les personnes qui me contactent régulièrement.

Et bien pour tout avouer, cela n’a pas changé puisque c’est encore vous qui m’avez redonné cet élan de motivation pour « reprendre la plume » et c’est toujours avec une certaine émotion que je consulte vos différents messages de soutien qui sont parvenus soit par contact, soit tout simplement en constatant le nombre de « Like » sur la page Facebook du blog.

C’est ainsi avec grand plaisir que je vais mettre fin à la disette du blog et quel meilleur sujet que l’environnement dans lequel nous évoluons tous pour redémarrer.

Je vous propose donc de rattraper le temps perdu en faisant le point sur ce qu’est devenu Internet et le ecommerce de nos jours avec plein de chiffres qui peuvent s’avérer intéressants. Alors allez chercher vos lunettes et un doliprane, on est parti!

Les derniers chiffres du ecommerce en 2011

Le marché de l’ecommerce en France

Déjà il faut savoir qu’en France, la FEVAD qui est une fédération reconnue par les plus grands acteurs de l’ecommerce, indique qu’en mai 2011, on comptait 85300 sites d’ecommerce en France, soit grosso modo plus de 20% de plus qu’il y a un an.

Il faut avouer qu’Internet est le nouvel eldorado de nos jours, il n’y a qu’à voir les réussites fulgurantes des sites comme Facebook ou Twitter, ce qui ne serait plus concevable de nos jours sans l’utilisation du canal Internet. C’est d’autant plus logique quand on sait que le web ne connait pas la crise puisque 71% des sites en France ont vu leur rentabilité augmenter en 2010.

Attention toutefois, tout a beau aller en moyenne 7 fois plus vite sur le web qu’hors-ligne, seul 38% des petits sites (c’est-à-dire avec moins d’un million de chiffre d’affaires par an) sont rentables depuis 2 ans.

La taille (en terme de valeur financière) aide grandement à rendre un site plus rentable, c’est là tout le pouvoir du marketing mais attention à ne pas s’y méprendre puisqu’un quart des gros sites (plus de 10 millions de chiffre d’affaires par an) ne sont pas rentables, du moins pour le moment.

Les acheteurs français

Les acheteurs français sont de plus en plus nombreuxOn dénombre environ 35 millions d’internautes en France en 2011. Sur 35 millions d’internautes, seuls 77% achètent sur Internet (d’après la FEVAD en juin 2011, un peu moins d’après d’autres organismes). Si vous sortez les calculettes, ça fait environ 27 millions de consommateurs français online. C’est un chiffre en constante augmentation.

Alors qui sont les grands gagnants ? Et bien les grands gagnants pourraient bien être les sites qui ciblent des populations jeunes ou âgées puisqu’en un an, le nombre d’acheteurs de moins de 25 ans a progressé de plus de 30%. Ceux de plus de 60 ans ont progressé de 35%. Les âges « extrêmes » sont de plus en plus à l’aise sur Internet et cela se traduit également par de plus en plus d’inscriptions et de participation sur les réseaux sociaux, Facebook en tête.

Internet est donc en plein boom, d’autant plus que les consommateurs dépensent plus : en 2010, les Français ont dépensé 24% plus qu’en 2009. En chiffre ça donne un chiffre d’affaire globale de 31 milliards d’euros en 2010 contre 25 en 2009.

Pourtant, le panier moyen est en baisse puisqu’il perd un euro et passe à 93 euros en moyenne.

Il y a un chiffre qui est également très important et souvent sous-estimé des ecommerces, c’est le chiffre de la confiance des Français dans l’achat en ligne. Selon Médiamétrie, seuls 65,1% des Français auraient confiance dans l’achat en ligne en 2011. Cette confiance peut notamment se traduire par la peur du piratage des coordonnées bancaires et c’est pourquoi il est très important de proposer à ses clients le paiement par chèque (environ 12% des Français payent par chèque un achat en ligne).

Plus généralement, quels moyens utilisent les Français pour régler leurs achats en ligne ?

  • 83% utilisent ou ont déjà utilisé la carte bancaire, naturellement
  • 21% utilisent des portefeuilles en ligne, type Paypal
  • 12% utilisent des chèques cadeau
  • 12% payent donc par chèque bancaire
  • 9% optent pour le prélèvement bancaire

Le total ne faisant pas 100% car un Français peut utiliser plusieurs moyens de paiement. Ce qu’il faut retenir ici c’est qu’environ 17% des Français n’utilisent pas la carte bancaire pour payer en ligne et qu’implémenter uniquement ce moyen de paiement reviendrait à perdre jusqu’à 1/5ème de vos clients potentiels.

Le web mobile

Ca va faire plusieurs années maintenant qu’on nous dit que le web mobile va exploser. Et bien 2012 pourrait bien être l’année qui va exploser tous les compteurs puisque déjà en 2011, les chiffres sont très évocateurs.

En France, nous sommes 5,4 millions à nous connecter régulièrement via l’Internet Mobile. Les ventes de smartphones étant au beau fixe, rien ne laisse présager une baisse pour les années à venir. Ainsi, les sites ecommerce commencent petit à petit à comprendre l’intérêt du web mobile et 10% de ces derniers estiment qu’une version de leur site Internet adapté à l’usage mobile pourrait augmenter leurs revenus d’après une étude 1&1 Internet.

C’est surement vrai quand on sait que 25% des connectés à l’Internet mobile ont acheté un produit ou un service au cours des 6 derniers mois.

Et en Europe ?

Alors la France est-elle la tête de proue de l’Europe en matière d’ecommerce ? Pas vraiment puisque les ventes en France qui étaient donc égales à 31 milliards en 2010 ne sont même pas la moitié de celles effectuées en Angleterre.

En effet, nos amis anglais sont bien devant nous avec un chiffre d’affaires globale de 69,4 milliards d’euro en 2010, soit 18% de plus qu’en 2009. La France arrive seconde et l’Allemagne troisième avec 25,3 milliards d’euros pour une progression de 17%. Le top 6 européen est donc le suivant :

  • UK : 69,4 milliards d’euros en 2010 (+18% par rapport à 2009)
  • France : 31 milliards (+24%)
  • Allemagne : 25,3 milliards (+17%)
  • Pays-Bas : 8,2 milliards (+11%)
  • Espagne : 7,3 milliards (+27%)
  • Italie : 6,6 milliards (+14%)

Visez ainsi plutôt le Nord et l’Est si vous cherchez à vous développer à l’international.

Par ailleurs, sachez qu’il n’est pas forcément nécessaire de décliner son site dans toutes les langues pour toucher l’étranger et c’est ce qui explique que peu de sites sont préparés à des commandes étrangères. C’est bien dommage puisque 60% des commandes passées depuis l’étranger n’aboutissent pas en Europe. La logistique est donc cruciale.

L’emailing

Parlons emailing. Pourquoi ? Car il reste un moyen sur et stable de conquérir et de fidéliser ses clients. C’est d’autant plus vrai quand on sait qu’un Français est abonné en moyenne à 10 newsletters.

Mais l’emailing est une vraie partie du web marketing et n’est pas à prendre à la légère. Ainsi en France, le taux d’ouverture moyen des emails est de 17,76%, soit moins d’un email sur 5.

Sachez par ailleurs que si vous décidez d’acheter ou de louer une base d’emails : la valeur de cette dernière sera dégressive puisqu’en moyenne, une base perd 2% de ses emails par an en B to B et 7% en B to C.

Un site légal

Votre site est-il conforme aux réglementations françaises et européennes ? Peut-être ne le savez-vous pas mais vous devriez vous intéresser à la question puisque les contrôles sont fréquents.

Les contrôles sont fréquents, même en ligne

Ainsi, en 2010, plus de 9000 sites ont été contrôlés et les principaux manquements à la loi « Informatique et Libertés » concernent :

  • La collecte illicite et déloyale de données (par exemple si les données proviennent de très jeunes mineurs)
  • Le défaut de proportionnalité dans les données collectées (par exemple si je demande combien d’enfants ont mes clients alors que je vends des parapluies)
  • La collecte de données sensibles (sur l’orientation sexuelle ou politique sans le consentement de l’acheteur)
  • L’absence de mesures de sécurité (données laissées librement accessibles sur un site par un tiers)
  • L’absence d’information sur l’exploitation des données personnelles (formulaire de collecte de données sans les mentions légales)

Sachez par ailleurs que les amendes tombent régulièrement et qu’il est même possible de dénoncer un concurrent pour des raisons aussi simples que la pratique d’opt-out ou encore l’absence de lien de désinscription dans une newsletter.

Facebook

Il y aurait plus de 21 millions d’utilisateurs de Facebook en France (chiffres Mars 2011). Sur ces 21 millions,  plus de 15% (soit plus de 3 millions) participeraient aux activités des pages de marques. Les motivations sont toutefois diverses d’après une étude Acxiom :

  • Consulter les contenus proposés
  • Recevoir des offres promotionnelles
  • Etre informé de l’actualité de la marque
  • Devenir Fan de la marque
  • Bénéficier d’un statut privilégié et recevoir des offres privées

De manière plus générale, le web évolue constamment et les tendances présagées il y a quelques années se confirment de nos jours avec l’avènement des réseaux sociaux et le boom de l’Internet mobile. Souvent on apprend à connaître son environnement lorsque l’on crée un site web et c’est une bonne chose. Le véritable défi consiste à se maintenir au courant des nouveautés du marché et d’Internet de manière générale afin de mieux réagir et de toujours grandir dans les meilleurs conditions qu’il soit.

Vous apprécierez peut-être également:

29
partages
Partagez avec vos amis...










Submit

44 réflexions au sujet de « Le monde de l’ecommerce en 2011 »

  1. Ravi de voir que tu es de retour Raphael 🙂 !
    Ton blog a longtemps été l’un de mes préférés et c’est avec plaisir que j’apprends que tu reprends la plume.

    En tout cas un gn grand merci pour tous pour tous ces chiffres clés sur l’ecommerce. C’est un excellent article pour une reprise 🙂 !

    A bientôt !

    Florian

  2. Et ben! C’est qu’on te croyais disparu par chez nous… j’etais sur le point d’appeler Chuck Norris pour qu’il parte a ta recherche.

    Bien ce petit article qui fait un bon bilan d’un peu plus que l’ecommerce d’ailleurs – En ce qui concerne le mobile il semble effectivement que ce soit l’année – j’ai quelques stats la dessus il faudrait que que je les mette dasn un article et que je balance tout ca.

  3. Whoah ! Pour un retour, c’est un beau retour 🙂
    Beaucoup d’infos, et surtout une concentration réfléchie de chiffres qu’on a toujours besoin d’avoir sous la main ! En espérant que de nombreux nouveaux articles suivent (mon blog a aussi connu ses heures de disette ^^).

  4. Très bon retour! je me permet de rajouter un commentaire sur le web mobile qui mon avis sera à son apogée qu’en 2013.
    Pourquoi ? Car 5 millions d’utilisateurs ne sont pas assez suffisants pour rendre le marché séduisant (Bien que les ventes de smartphones augmentent) mais surtout pour rentabiliser les investissements. Toutefois comme le web fonctionne avec premier arrivé premier servi les premiers à investir sur le mobile bénéficieront de la notoriété je pense aussi à de nouvelles marques (qui se créeront).
    Il y a aussi Google + qui à mon avis avance rapidement, en tout cas plus vite par rapport à Facebook et Twitter à leur époque de lancement et qui impose intelligemment son petit bouton +1 et qui avec le temps finira par s’imposer je lui donne 1 an. Tiens en parlant de +1 il est ou ton bouton ?

  5. Bon, voici des chiffres qui faut plaisir à voir, la profession de webmarketeur à encore de belles années devant elle en ce professionnalisant toujours plus d’année en année.

    Bon retour sur la sphère blog et on espère avoir du plus croustillant au fur et à mesure de tes articles.

  6. Un bien beau billet qui signe le retour d’un blog de référence (jusqu’à sa mise en pause)… J’espère avoir plaisir à lire ta prose à nouveau régulièrement.

    Concernant le e-commerce, il y a de très belles réussites récentes… malgré la situation économique… et de jolies boutiques à racheter actuellement… situation économique oblige…

  7. Is alive !

    Bon, rien à ajouter à ton article super complet.
    Comme d’autres, je voulais juste que je suis content de voir ce blog ressusciter ! Pas de fausse joie, hein ? On compte sur toi !

  8. Sympa ce post. L’aspect rentabilité, dans le ecommerce, est particulièrement intéressant. Beaucoup de sites ne sont pas rentables et à moyen terme cela ne semble pas durable. Le secteur est probablement amené à se concentrer au niveau français et européen.

  9. Un revenant !!

    Ça fait plaisir de te relire, et de voir que tu n’a rien perdu de ta plume.
    J’espère que cette année de diète 2.0 va te permettre de nous préparer des articles en plus croustillant d’info.
    Au fait qu’est-ce que tu as fait pendant un an ???

  10. Moi qui viens de découvrir ce site, je suis ravi de voir qu’il va renaître de ses cendres !? Je le découvre depuis quelques jours et je dois reconnaître qu’il est rassurant que le taulier revienne ! Mais comme on dit on ne peut pas faire tout ce que l’on veut surtout quand la vie est pleine de projets…

    En tout cas cet article est génial car cela fait longtemps que je cherche des chiffres à jours avec une analyse. Il va m’aider dans mes projets.

    see u

  11. Très sympa cet article.
    J’avais découvert ton blog il y a quelques temps déjà, et en avais bien apprécié le contenu… je ne suis pas déçue de ton retour à la vie par ici !

    Sinon, étonnante cette stat sur les moyens de paiement en ligne : je n’aurais jamais cru que tant d’acheteurs (près de 20% sauf erreur) utilisaient autre chose que la carte bleue…
    C’est d’autant plus étonnant à mon sens puisque les banques mettent à disposition des moyens de sécurisation de plus en plus performants.

    Bref, très intéressant tout ça, merci encore.

  12. @Emmanuelle : il ne faut pas oublier que certains acheteurs sont des entreprises et qu’ils ne vont pas tous payer par cb

  13. Content de retrouver ce blog que j’avais apprécié à mon arrivée dans le monde du SEO/webmarketing !

    Pas mal de chiffres intéressants et surtout les explications qui vont avec, et pas seulement sur l’e-commerce d’ailleurs.

    Une petite question : concernant les ventes en Europe, les pays sont ceux de l’origine de la commande (de l’internaute donc) ou les pays de résidence du site vendeur ? J’avoue avoir du mal à comprendre une telle différence entre UK et « le reste ».

  14. Je viens de découvrir ce blog et je dois dire que j’adore! Une magnifique prose, un texte complet et clair, alors se sera avec plaisir que je lirai d’autres petits billets comme celui-ci …

  15. Travaillant pour un e-commerce ciblant les seniors, on est de notre coté à plus de 12% pour les chèques, c’est d’ailleurs handicapant car ça demande du temps pour les gérer.
    Sinon le virement est surtout intéressant aussi pour les sites qui vendent en Europe.
    Bel article en tout cas et bonne continuation!

  16. Je dois avouer que je l’ai bien parcouru pendant ton absence, et c’est toujours une vision un peu différente et très intéressante!

    L’augmentation du nombre d’achat en ligne, est une opportunité excellente. Autant pour le pouvoir d’achat, que pour la productivité, et pour les entrepreneurs. Beaucoup de business en ligne seront désormais possible, et beaucoup d’économies pour les acheteurs.

    De nouveaux marchés se sont crées avec cette augmentation.

    Je voyage beaucoup, et je peux dire que la France est bien en avance par rapport à beaucoup de pays, bien entendu, derrière tout ce qui est anglophone. Mais il y a encore de belles augmentations qui se présenteront pour les achats en ligne …

  17. C’est bien d’avoir ces chiffres qui confortent d’ailleurs les impressions que l’on peut avoir sur la bonne santé du net.
    Que le commerce était lucratif, çà tout le monde le savait, mais à la lecture de ce billet on ne peut qu’être convaincu que les choses vont continuer à évoluer.

    Qui ose parier sur les préoccupations à venir : allez, pour ma part je penche pour la place prépondérante du mobile, le rôle commercial des réseaux sociaux et à nouveau la nécessité de réguler et contrôler l’activité sur le net.

  18. Welllllcome !!
    Super, je suis repassé par hasard sur mon ancien seesmic sur mon ancien PC.
    Je suis heureux d’apprendre que tu reprends la plume.
    par contre je me rappelle que ton article précédent était déjà un retour, non ?!
    En ce qui concerne ton retour sur le ecommerce, c’est un bon état des lieux,
    Au plaisir !
    Wilfried

  19. Très contente de ton retour et chapeau pour ce loooooong article très intéressant !

    J’espère que tu vas bien depuis tout ce temps. Au plaisir de te relire !

    PS : la frite est-elle toujours ton amie ? 😉

  20. Superbe retour Raphael. Un article traitant un sujet aussi important, le E-commerce en France, plein d’information utile. WELCOME BACK. Je pense que le marché web mobile reste toujours faible même si la vente des smartphones connue un croissance très importante.

  21. Les chiffres sont vraiment réjouissants merci pour cette analyse qui signe un retour réussi aux manettes !!
    Pour ma part je pense que l’e-commerce doit faire face à des évolutions majeures :
    1) la main mise de google et les changements de Panda. Ainsi ebay.fr, leguide.com kelkoo et d’autres ( dailymotion) ont subi une érosion depuis l’arrivée du nouvel algorithme de google
    2) le nouveau rôle des applications sur smartphone dans le e-commerce

  22. Ca fait plaisir de relire tes billets, je pensais que tu avais abandonné le blog ;). En tout cas ces chiffres sont vraiment impressionnants. Par contre j’étais persuadé que seulement quelques % des internautes utilisaient autre chose que la CB mais je lit que c’est pas loins de 20% !!

  23. Article intéressant ! surtout que le E-Commerce ne fait qu’augmenter sinon 20 % utilise leurs CB ! :O Je pensais que c’était 5% et le reste Paypal … :O . Sinon superbibi a de super article continue comme sa ! 🙂 Bonne continuation !

  24. J’ai l’impression que le blog revit un peu. JE le suivais régulièrement avant jusqu’à ce que le rythme de publication diminue. 20% des internautes n’utilisent pas de CB par contre ça me parait juste pas possible… Tout le monde utilisent sa CB pour payer non ?

  25. Article très intéressante, merci bien.
    Mais tu as oublier de mentionner l’importance de twitter dans certains action d’achats et de pub, surtout en USA pour le moment.
    Noté qu’il y a des comptes au nom des célèbres acteurs, chanteurs…etc, qui sont acheté par des grandes entreprise dans le but de commercialiser leurs produits et de faire le buzz.

  26. Chiffre plutôt impressionnant. Il serait intéressant de connaitre le lien entre le ecommerce et le chiffre d’affaire des commerces de centre villes par exemple.

  27. En effet que de chiffres, ce que je confirme c’est la forte demande de payement par chèque, même si chez nous seulement 10% des clients ayant choisis cette option nous envoient le chèque, idem pour les virements peu être 20%…

    Légèrement interpellé pas la partie « Site Légal » … Quelques corrections s’impose… Merci…

  28. @Caftan : Seulement 10% envoient le chèque ?!! T’es sûr que t’as mis la bonne adresse ?!! 😀
    Ça me paraît vraiment très faible mais ça doit dépendre des secteurs sûrement.

  29. Des chiffres intéressants qui ne cessent d’exploser, ceux de l’année 2012 devraient être encore plus intéressants du côté du web mobile et des tablettes. Il y a un vrai marché de ce côté-là, assurément le marché de demain.
    On va vouloir l’information encore plus vite, encore plus courte et tout cela en mobilité.

  30. L’année 2012 est clairement celle du m-commerce, les innovations se font de plus en plus nombreuses et difficiles à suivre dans le domaine du commerce en ligne…

  31. Il serait intéressant de savoir s’il existe un différence entre ce qu’achète les utilisateurs de mobiles et les autres. L’information plus concise et plus rapide est aussi un manque d’information lors d’un achat onéreux par exemple.

  32. Je pense que l’emailing est la clé. Comme disent les américain money is in the list ! Il ne faut pas hésitez à utiliser des autorépondeurs comme aweber ou sg-autorépondeur pour automatiser ses tâches. Après une régularité dans le travail est indispensable. Le blog est un plus dans la vente en ligne. Il permet de créer une relation avec les gens

  33. Bonjour,
    Le temps passe vite, oui c’est vrai, c’est pour ça qu’il est temps de nous rédiger un autre article à propos Le monde de l’ecommerce en 2012.
    Que pensez vous ?

Les commentaires sont fermés.