Link building comme les pros, mode d’emploi

On décompose souvent le SEO en 4 grandes parties : la première consiste à s’assurer qu’on se focalise bien sur les bons mots clés, la deuxième est appelée « optimisation on site », c’est-à-dire une optimisation technique. La troisième consiste à rédiger un contenu SEO friendly, en d’autres termes à s’assurer que le contenu est bien en rapport avec le mot clé ciblé. Enfin, la quatrième partie est sans conteste la plus consommatrice de temps. Il s’agit bien évidemment du link building qui est un travail permanent et qui consiste à booster la popularité de son site.

En effet, peut-être vous intéressez vous au SEO de manière amateur et connaissez donc les bases. Ainsi vous avez optimisé votre site techniquement, vous avez corrigé le contenu afin de bien faire ressortir votre mot clé principal mais au final, votre site fait du sur place et votre patience ne semble pas être suffisante pour remonter dans les pages de recherche.

Pas de panique, vous manquez surement de « backlinks », c’est-à-dire de liens pointant vers votre site, synonyme de popularité et donc de crédibilité aux yeux de Google.

On va arranger ca. Annulez vos rendez-vous, décrochez le téléphone et remplissez la cafetière, on est parti pour quelques heures de link building.

(1) Avant tout, assurez-vous que le site soit optimisé

Le link building, vous l’avez compris, c’est faire en sorte d’augmenter la popularité d’un site. Un site populaire ca veut dire que Google lui rendra plus visite. A terme, Google lui fera plus confiance et augmentera sa valeur à ses yeux, augmentant ainsi son positionnement.

Maintenant, si vous brulez les étapes et que vous vous empressez de mettre en place votre link building sans avoir optimisé votre site et votre contenu, alors certes ce ne sera pas dramatique mais vous risquerez de ne pas profiter d’une évolution positive dans les pages de recherche de Google comme cela aurait été le cas autrement.

Plus votre contenu est riche et optimisé et plus les internautes seront tentés de mettre en place des liens. De la même manière, assurez-vous que votre site ait un design professionnel et soit optimisé pour rendre les visites agréables, encourageant également la création de liens.

Votre site est donc terminé et optimisé ? Parfait, allons le dire au plus grand nombre d’internautes possible. C’est parti !

(2) Regardons la concurrence avant tout de même

J’étais sur que vous seriez impatient. En réalité, la première chose à faire est de jeter un coup d’œil sur la concurrence. On ne va pas se jeter à corps perdu dans de longues heures de link building sans savoir contre qui on se bat.

Il existe différentes façons d’analyser la popularité d’un concurrent, la plus rapide reste d’aller directement sur Google et de rechercher le mot clé sur lequel vous souhaitez vous positionner.

Dans mon cas, pour l’exemple je choisirai « web marketing ». Je regarde ensuite les 5 premiers sites et constate combien de liens ils possèdent. Pour cela, 99% des intéressés utilisent Yahoo! Site Explorer. Cet outil gratuit permet en effet d’avoir un nombre plutôt précis du nombre de liens que possède un site web.

Le problème de cet outil c’est qu’il ne nous donne qu’une indication et que nous, nous sommes intéressé non pas par une, mais par deux indications.

En effet, on veut savoir quelle quantité de liens ont nos concurrents principaux mais également la qualité de ces liens. On reviendra sur le pourquoi un peu plus loin.

Pour avoir une idée de la qualité des liens, on va regarder le PageRank des backlinks du site. Et pour aller vite, on va utiliser SEOquake, une extension de Firefox. L’idée c’est de le configurer pour qu’il affiche le PageRank (et uniquement le PageRank) des backlinks de nos concurrents.

Pour cela rien de plus simple, il vous suffit de télécharger l’extension, de l’installer et dans les préférences, de ne cocher que le PageRank comme le montre l’image ci-dessous.

Les préférences dans SEO Quake

Jetez désormais un coup d’œil sur les résultats et le PageRank s’affiche, permettant d’avoir un coup d’œil rapide sur les backlinks qui sont réellement de qualité.

Yahoo Site Explorer permet de voir les backlinks de chaque site

Au passage, pensez à désactiver les autres options de SEO Quake qui sont assez intrusives et dont vous n’aurez pas d’utilité particulière.

(3) Etablissez un objectif

C’est bien beau de faire tout ca, mais ce n’est pas juste pour faire joli. On va maintenant essayer de déterminer précisément ce dont on a besoin.

En réalité, il y a peu de chance que cela soit précis au final mais le fait d’avoir une petite idée, un ordre de grandeur, permettra d’établir une stratégie adéquate.

Imaginons que les 3 sites qui ressortent les mieux classés ont respectivement 10 000, 9 000 et 8 000 backlinks. Certes ca fait un peu cas d’école mais c’est juste pour bien comprendre le principe. L’objectif sera alors d’atteindre au minimum environ 12 000 liens pour s’assurer un positionnement durable.

Maintenant, je vois que le 1er site possède des backlinks avec des forts PageRank. Dans ce cas, je vais chercher une deuxième cafetière.

Plus sérieusement, soit je rajoute 3 000 backlinks à mon total d’origine,  soit je continue de suivre le guide et on verra ce qu’on peut faire.

(4) Restez naturel (enfin faites semblant)

Le but du jeu ici, c’est de faire croire à Google qu’on y est pour rien si notre nombre de backlinks explose et que c’est uniquement car les internautes ont compris que notre site était super.

En effet, si mon blog gagne en moins d’une semaine un millier de liens possédant tous l’ancre « web marketing », il risque de trouver ca bizarre et les résultats seront certes présents mais pas aussi bons que ce que j’aurais pu espérer.

Rassurez-vous, Google aux dernières nouvelles c’est encore un robot et il est loin d’être parfait. Autrement dit, il est facile à duper.

Quelques conseils en vracs pour faire croire à un linking 100% naturel.

  • Variez les ancres des liens : n’utilisez pas une seule et unique ancre. Variez le texte des liens, tout en restant dans la même thématique. N’hésitez pas également à intégrer quelques « Cliquez ici » quand cela a du sens.
  • Recherchez un maximum de sites ayant la même thématique ou une thématique proche. Google le remarque parait-il et privilégie ainsi ces backlinks.
  • Recherchez des liens de sites avec différents PageRank et non pas que le top du top.

Si vous suivez ces 3 conseils, ca devrait suffire. On pourrait en rajouter d’autres tels que variez l’emplacement des liens ou recherchez des liens provenant de sites âgés mais également nouveaux ou encore allez y petit à petit et pas tout d’un coup. Au final, Google n’y verra que du feu (ou alors fermera les yeux mais dans tous les cas, cela fonctionnera)

(5) Disposez-vous d’un budget ?

Quoi ? On m’avait dit que le SEO était gratuit !? M’aurait-on menti ?

Oui. Enfin, non. Enfin oui mais non. Bref, vous pouvez certainement vous en passer, surtout si vous ciblez des mots clés non génériques. Si vous voulez ressortir sur « ordinateur » ou « voyage », alors prévoyez les gros sous.

Le budget servira soit à faire appel à de l’aide extérieure, soit à acheter des liens ou encore des articles sponsorisés.

Rassurez-vous, on devrait y arriver sans dépenser le moindre centime (enfin, le temps c’est de l’argent non ?) mais prévoir un budget, même petit (100 à 500 euros par exemple) est généralement d’une grande aide et permet souvent d’économiser du temps.

(6) La qualité, pas la quantité (bon ok, les deux)

Une chose qu’il est indispensable de comprendre avant de commencer son link building, c’est qu’un lien de qualité vaudra toujours plus que 10 (mettez ici le nombre que vous souhaitez) liens provenant de sites peu qualitatifs.

Alors on dit souvent qu’il vaut mieux prévoir la qualité plutôt que la quantité. Moi je pense qu’il vaut mieux prévoir la quantité de liens de qualité.

Facile à dire hein. Mais bon, pas forcément trop dur à faire non plus. Gardez juste à l’esprit que 10 000 liens provenant de sites chinois ou indiens ne vous apporteront strictement rien, voire même vous pénaliseront et 1 ou 2 liens de qualité seront beaucoup plus appréciables.

(7) Les liens naturels ou le « Link Baiting »

Fini la parlotte, on passe à l’action. En fait pas vraiment. Certes on devrait gagner des liens mais on a juste à juste a croiser les doigts pour cela.

Le link baiting, c’est tout simplement ce qui arrive quand quelqu’un apprécie le contenu de votre site et met en place un lien de manière totalement naturelle sans que vous ayez demandé quoi que ce soit.

Et là, pas de secret ou de triche : vous ne pouvez pas duper les internautes. Passez du temps à travailler sur votre contenu, assurez vous qu’il apporte un réel plus aux internautes et alors vous pouvez être sur qu’ils vous rendront la monnaie de votre pièce en effectuant de nombreux liens vers votre site (message subliminal  ;) ).

C’est un peu plus compliqué pour les sites commerciaux mais c’est faisable et rares sont les sites qui prennent le temps de se pencher sur la question. En plus de vous assurer un meilleur positionnement, vous gagnerez de nombreux liens naturels et avec un peu de chance vous gagnerez quelques liens très puissants, boostant largement votre trafic et votre positionnement.

(8) Les annuaires en ligne

Comment ca vous êtes déjà fatigués ? On commence à peine. La manière la plus simple d’acquérir des liens est sans conteste de s’inscrire sur des annuaires. La véritable difficulté ne réside pas dans l’inscription mais plus dans la recherche des bons annuaires.

Alors certes vous pouvez toujours opter pour la technique du « je m’inscris partout, yen aura forcément des biens dans le tas » ou vous pouvez essayez d’optimiser votre temps en faisant confiance à des listes constructives comme celle publiée sur Axe-Net il y a quelques temps.

La différence entre un bon annuaire et un « mauvais » annuaire, c’est plusieurs choses :

Tout d’abord un bon annuaire a généralement beaucoup de pages indexées, ce qui signifie que même si votre site est dans la 4eme sub-catégorie, Google en tiendra compte. Par ailleurs, il est important que le PageRank de l’annuaire soit un minimum élevé, à la fois pour sa homepage mais également pour ses catégories principales (c’est encore mieux si c’est le cas des sub-catégories).

Rien qu’en regardant ces deux critères, vous pouvez juger si un annuaire apportera un quelconque poids à votre site.

Ainsi, des bons annuaires, il n’en existe pas 10 000. Certains sont même payants. Au final, autant dire que l’idéal serait d’inscrire votre site dans tous les bons annuaires et que les offres du type « Votre site soumis a plus de 5 000 annuaires pour 49 euros seulement » seront peu intéressantes, aussi alléchantes qu’elles peuvent paraitre.

(9) Les échanges de liens

L’union fait la force nous dit-on. L’échange de liens est une pratique assez développée qui a suivi ce proverbe. Il s’agit en effet de développer des partenariats avec des sites partageant une thématique similaire afin de se donner une crédibilité mutuelle.

Si vous avez 10 liens pointant vers des sites similaires et que ces liens sont réciproques, Google saura alors que vous êtes reconnu dans votre thématique et vous gagnerez en crédibilité et ainsi surement en positionnement.

Malheureusement ce n’est pas si simple. Google est bien évidemment au courant de ce genre de pratique et limite ainsi grandement le poids qu’apportent des liens réciproques. En d’autres termes, si vous pointez un lien vers un site qui vous rend la pareille, Google tiendra compte de la pertinence de l’ancre mais le poids en lui-même du lien sera limité.

Si vous avez le temps, la motivation et l’organisation pour cela, vous pouvez toujours vous essayer à des partenariats à 3, sensés contourner les limites de poids qu’accorde Google.

En gros, un site A fait un lien vers un site B qui fait un lien vers un site C qui fait un lien vers le site A, comme un triangle.

L’organisation est compliquée, notamment pour vérifier la réciprocité des liens mais au final le bénéfice devrait être plus important.

Une chose est sure, les échanges de liens peuvent être très bénéfiques s’ils sont effectués au sein d’une même thématique très précise.

(10) Les blogs DoFollow

Dois-je réellement développer cette partie puisqu’une majorité d’entre vous semble déjà connaitre les bénéfices de ces blogs, notamment en utilisant des ancres spécifiques dans les commentaires.

Pour ceux qui ne connaissent pas, on trouve deux types de blog sur la toile : les blogs DoFollow et les blogs NoFollow.

Un blog DoFollow c’est tout simplement un blog qui propose des liens DoFollow vers les sites des internautes prenant le temps de commenter les articles. A l’inverse, les blogs NoFollow effectueront des liens no follow vers ces mêmes sites, limitant le poids de ces liens.

Alors quel intérêt ? Prenons Superbibi en exemple. Le blog possède un PageRank de 4. Les articles les plus populaires ont un PageRank allant jusqu’à 3. En commentant des articles, si les commentaires sont acceptés, vous obtenez un backlink cadeau d’une page ayant un PageRank de 3.

Répétez l’opération aussi souvent que possible, sur des blogs différents et vous obtenez une multitude de backlinks puissants car les blogs sont souvent appréciés et trustés par Google.

Vous pouvez, même si cela fait grincer des dents les bloggueurs, utiliser des ancres spécifiques comme pseudos afin que vos backlinks soient d’autant plus intéressants.

L’avantage de ces blogs DoFollow est multiple : les articles sont souvent destinés à rester quasi indéfiniment sur la toile et votre backlink sera donc permanent. Par ailleurs, un simple commentaire peut engendrer de nombreux backlinks de qualité, notamment grâce aux nuages de tags (en partie). Certains tags populaires peuvent bénéficier d’un PageRank parfois élevé et c’est tout autant de backlinks gagnés.

Il existe des listes de blogs DoFollow bien que la majorité de ces listes soient anglophones, il y en a une en Français ici.

Dans la même optique, j’aurai pu parler des forums et des signatures parfois en dofollow.

(11) Créer soi même ses backlinks

Vous l’avez compris, les meilleurs backlinks sont ceux qui proviennent de sites de la même thématique. Seulement, si vous avez un site français qui parle du Sierra Leone, il y a fort a parier que vous allez chercher longtemps des partenaires pour un échange de liens ou des sites sur la même thématique pour avoir des liens de qualité.

Alors certes, vous pouvez vous retrancher sur une thématique plus générale telle que l’Amérique latine.

Mais vous pouvez aussi prendre les choses en main et créer vous-même vos backlinks.

Alors comment fait-on ? C’est simple, on ouvre un ou plusieurs blogs sur la thématique, on rédige une dizaine d’articles par blogs, d’environ 250 mots et qu’on poste au compte goute, au fur et à mesure que Google découvre le blog. On fait en sorte d’obtenir un minimum (enfin un maximum mais n’oubliez pas que ce n’est pas l’objectif principal) de backlinks pour chaque blog et même si leur popularité est condamnée à rester très maigre, la thématique très similaire rendra les liens que vous ferez vers votre site pertinents.

Le grand avantage de ces blogs et que la valeur des liens qu’ils proposent sera en théorie plus importante avec le temps. Pensez juste à poster un article tous les 35 du mois pour que Google ne vous oublie pas et vous obtiendrez ainsi de solides backlinks thématisés.

(12) Les sites de réseaux sociaux et de bookmarks

Il s’agit ici d’utiliser toutes les plateformes dites média, à savoir les réseaux sociaux et les sites de bookmarks afin de gagner quelques backlinks supplémentaires.

Rien de bien compliqué ici : vous pouvez soit utiliser votre profil ou créer un profil imaginaire spécialement pour l’occasion.

Inscrivez vous sur différents réseaux sociaux et sites de bookmarks, si possible qui pratiquent le dofollow (liste dispo en anglais ici). Bookmarker certaines de vos pages, en priorité celles avec un contenu enrichissant et intéressant. Répétez l’opération sur les différents sites et vous obtiendrez une multitude de backlinks.

Si vous utilisez cette technique, n’oubliez pas que le but ici n’est pas de duper les sites de bookmark et il s’agit véritablement d’apporter un plus  aux utilisateurs et donc de s’assurer de bien respecter les différentes étapes liées au bookmark et notamment les tags et descriptions.

(13) Rédiger des avis et des témoignages

Vous avez fait appel à une agence pour créer votre site Internet ? Cette agence possède tout naturellement un très joli site avec un PageRank 6 très alléchant. Pourquoi ne pas vous porter volontaire pour témoigner de votre satisfaction vis-à-vis de leurs services ?

Peut-être choisiront-ils de vous mettre en avant, avec un joli lien vers le résultat de leur travail et un backlink très intéressant au passage pour vous.

Vous pouvez décliner cette technique avec les différents services auquel vous faites appel.

De la même manière, dupliquez  la méthode en rédigeant des avis consommateurs sur différents sites web. Je ne crois pas qu’il existe de listes avec les sites attractifs pour cela en termes de link building. A vrai dire je ne pratique pas moi-même cette méthode mais beaucoup sont ceux qui lui font confiance.

(14) Rédiger des communiqués de presse

Les communiqués de presse sont, comme leur nom l’indique, des communiqués de presse. Plus sérieusement, certains sites proposent la diffusion de communiqués. Le but premier est en théorie d’annoncer aux journalistes, bloggueurs ou à ceux que ca intéresse une info plus ou moins exclusive. Au final, c’est surtout utilisé car ca apporte parfois de solides backlinks.

Il existe même des sites permettant de diffuser massivement des communiqués.

Au final, ce n’est pas vraiment utile de les diffuser massivement puisque les sites de communiqués de presse, c’est comme les annuaires : il en existe une multitude mais seule une poignée viendra booter la popularité de votre site.

Les meilleurs sites de communiqués apparaissent même dans Google News. Au final, répétez les mêmes opérations que pour les annuaires, assurez-vous du bon ranking des pages internes et du PageRank du site. Vous saurez alors si cela en vaut la peine.

La rédaction de communiqués de presse est parfois très chronophage mais apportera dans certains cas de véritables plus, bien que la plupart du temps temporaires.

(15) Guest posting et rédiger des articles payants

Vous connaissez le guest posting ? C’est le fait d’écrire exceptionnellement un article pour un blog. C’est en général des échanges gagnant-gagnant puisque le blog profite de votre expertise le temps d’un article tandis que vous profiterez d’un solide backlink bien positionné et surtout thématisé.

En effet, lors de la présentation de l’auteur, nul doute que le blog en question vous proposera d’indiquer le lien de votre choix.

Alors le guest posting c’est bien, mais ce n’est pas forcément évident quand on n’a pas une expertise particulière à apporter ou que la thématique ne colle pas vraiment avec l’idée du blogging (bah oui, vous avez déjà vu un blog sur les parapluies ?).

Vous pouvez toujours vous rabattre sur la rédaction d’articles payants. En gros c’est la même chose que du guest posting sauf que vous payez pour disposer d’un article sur le ou les blogs de votre choix. Allant de 10 euros l’article à très cher pour les blogs influents qui pratiquent ce genre de méthodes, le bénéfice de ces articles est lié au poids du blog, ainsi qu’à sa thématique en relation avec la votre mais est sans conteste réel.

Il existe des plateformes qui sont des places de marché pour ce genre de pratiques. Je ne suis pas un spécialiste des plateformes françaises mais une de ces plateformes m’a contacté récemment et est disponible ici.

(16) Acheter des liens

Il y avait des rumeurs comme quoi ces pratiques n’étaient pas appréciées par Google mais c’est désormais « officiel », le moteur de recherche a annoncé qu’il pénaliserait les sites pratiquant ce genre de commerce, ainsi que ceux qui achètent ces liens.

Autant vous dire que cette annonce peu surprenante n’a rien changé dans les faits et qu’il est extrêmement fréquent que des sites achètent des liens.

Le prix varie en fonction de la qualité du site et de son PageRank. Entre 50 et 100 dollars annuels pour un lien sur un PageRank 4, les prix peuvent vite s’envoler au même rythme que le PageRank augmente.

Il existe ici aussi des places de marché pour cela mais je n’en connais pas de française (d’ailleurs si vous avez des liens, ca m’intéresse). Les anglophones pourront jeter un coup d’œil ici, site très actif dans le domaine.

Dans tous les cas, restez discrets si vous pratiquez ce genre de pratique. Tout se fera sous la table et en informant le moins de personnes possible car Google incite à dénoncer les sites frauduleux.

(17) Les petits secrets de chacun

Jusqu’à présent on a vu les grandes lignes et ce qui différencie un « spécialiste » d’un amateur de SEO, c’est (entre autre) qu’au final chacun possède ses petits secrets, ses sources fortement intéressantes mais secrètes (et accessoirement un peu de budget ;) ).

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais juste vous donner un simple exemple :

Jetez un coup d’œil sur cette page. C’est la page d’un blog de CNN et cette page possède un PageRank de 7. Les commentaires sont approuvés de manière automatique et vous obtenez ainsi gratuitement et extrêmement facilement un backlink d’un site et d’une page très puissante.

Alors certes, c’est trop tard pour cette page qui a déjà été repérée par de nombreux spammeurs (plus de 3000 liens externes) mais vous saisissez l’idée.

La multiplication de ces petits secrets peut s’avérer très puissant et permettra d’apporter le petit plus qui fera remonter un site bloqué depuis quelques temps au fin fonds des pages de recherche.

Bravo a toi, tu es le seul lecteur à être arrivé au bout de l’article. Les autres n’avaient pas prévu assez de café et sont à l’heure actuelle entrain de dormir devant leur écran.

Tu comprends désormais que le link building, ca ne se fait pas en une petite heure mais que c’est une opération qui s’étale généralement sur plusieurs mois. Une chose est sure, c’est que tu en sais maintenant assez pour prendre en main le link building de ton site comme un pro et que si tu t’appliques et que tu es patient, je mettrai volontiers un sous sur le fait que ton site remontera ou consolidera sa place bien au chaud en haut de ton mot clé favori dans Google.

Vous apprécierez peut-être également:

70 réflexions sur “ Link building comme les pros, mode d’emploi ”

  1. Wow, c’est un excellent article que tu nous as fait là!! Je te félicite pour la qualité du sujet (et je l’ai lu jusqu’au bout sans prendre de café ^^). C’est vrai qu’aujourd’hui, la plupart des agences consacrent une grande part de leur temps au linkbuilding (du moins à Montréal). Et je mettrais une mention spéciale sur le guest posting qui marche particulièrement bien. Mais c’est vrai que c’est pas évident de faire des articles sur des sujets qu’on ne maitrise pas forcément. C’est là où on doit faire preuve d’imagination.
    En tout cas, encore bravo pour ton article!!

  2. Très bon article en effet !
    Je me permets juste une remarque. Vu que notre blog apparait dans la liste des blogs Dofollow, et qu’en prime nous venons de nous prendre un petit PR6 dernièrement, je précise que chez nous, la modération va sacrément se durcir.

    J’invite d’ailleurs les futurs spammeurs à lire ceci http://blog.axe-net.fr/comment.....-dofollow/ et à l’appliquer sur notre blog ;-)

    Et puisque le linkbuilding est effectivement une des clés majeures de succès pour s’élever dans les SERP, j’invite les blogueurs à nous aider en nous faisant des petits BL pour notre article du 11 avril dernier concernant madame Dati.

  3. Très bon article.
    Par contre, pour les 50$ annuel, tu te fais avoir, c’est le tarif mensuel minimum pour un PR 3.
    Après avoir fait les annuaires, CPs, bookmarks, splogs… je pense que c’est l’expérience qui va tout changer, comme le précise MagicYoyo.
    A mes débuts je prenais tout les liens possibles, maintenant je calcule plus le temps que je vais mettre, j’ai mon réseau, mes annuaires, CPs favoris…

  4. Salut!
    excellent article en effet que tout référenceur junior ou plus expérimenté devrait lire!
    Les grands esprits se rencontrent non seulement au niveau du theme Wp mais aussi des idées!!!

    Pour ma part c’est fait, sans café et tôt le matin en allant au boulot.
    Ton article a le mérite de mettre les pendules à l’heure tout en partageant ici et là quelques ressources (ça vaut de l’or ça!). Merci pour ce travail qualitatif!
    Par rapport à seoquake, envisages-tu un tuto plus descriptif, lors d’un prochain article par exemple. Malgré de multiples essais qui ne datent pas d’aujourd’hui ma configuration de cette extension est un peu chaotique (si tu peux partager l’exportation de ta configuration par mail avec moi……ce serait un très bon coup de pouce)
    Merci et bon courage pour la suite!

  5. @MagicYoyo: tu as raison, j’ai omis d’aborder la phase d’analyse des résultats qui est très importante dans le SEO « moderne ».

    @Gwadarenn: c’est vrai que les grandes lignes d’un travail de link building se ressemblent parfois lorsque l’on gère plusieurs sites, notamment au niveau des processus et des sites utilisés. Concernant les $50 annuel pour un PR 4, c’est le prix pour un PR 4 anglophone. J’avoue avoir bêtement transposé ça aux sites français mais les prix ne doivent pas du tout se ressembler.

    @recrutement_commercial: tout simplement car il est toujours plus sympathique d’avoir l’impression de parler à des personnes et non à des robots. De plus, il est toujours plus flatteur d’avoir un commentaire de Bob ou Léo que de « Parapluie » ou « Tondeuse à gazon » car ça fait tout de suite moins intéressé et donc plus franc ;)

    @Philippe: le PR est toujours d’actualité. Ce qui a changé c’est qu’il y a quelques années, avoir un fort PageRank était synonyme d’un bon positionnement. En gros, le poids du PageRank était très important dans l’algorithme de Google. De nos jours, ce poids a considérablement été réduit, sans pour autant disparaître. Il reste en effet un très bon indicateur global de la popularité d’un site. Attention toutefois, le PageRank n’est pas très souvent mis à jour et il faut faire attention car de nombreux sites à fort PageRank sont condamnés à voir une baisse de leur PR dans les mois qui viennent tout en affichant fiérement en attendant un PageRank élevé.

    @Linking: Tout dépend de pourquoi tu veux utiliser SEOQuake. Globalement l’add-on est très complet et très largement configurable. Chaque config est plus ou moins spécifique à chacun en fonction de ton rôle et de ce dont tu as besoin. Si tu veux des conseils toutefois, n’hésite pas à m’envoyer un mail, j’essaierai de t’aider au maximum mais je ne suis pas un pro de l’addon malgré tout ;)

    @Tous les autres: ravi que l’article vous plaise! ;)

  6. Superbe article, et très complet, pour un débutant comme moi c’est parfait, j’ai encore tellement à apprendre… Merci pour tout :D

    De plus je connaissais pas seoquake, ça fait un tools de plus à apprivoiser :)

  7. C’est complet, il n’y a rien à rajouter.
    Si maintenant tes visiteurs ne deviennent pas des brutes en référencement, on ne peut plus les aider :devil:

  8. Tu expliques très bien les étapes d’un netlinking réussi!
    Maintenant tout le monde va pouvoir prétendre être pro… ou presque ;)
    Tu as bien raison sur ce qui différencie pro et amateur, c’est les petits secrets que chacun a testé et garde bien à lui pour en faire profiter ses clients.
    Ainsi, je pense que tous les référenceurs ont leur liste favorite d’annuaires, CP, digg, blogs, … et que ca fait réellement la différence avec le jeune qui connaît les bases mais qui n’a pas encore connaissance des bons outils/sites!

    Pour la rémunération de 50$ sur les PR4 anglophones, ca m’étonnes que ce soit si faible par rapport à l’équivalent français 8| .

  9. Cet article tombe bien je suis en plein link building, enfin je découvre le link building et j’essaie de mettre toutes les chances de mon côté. Par contre, une fois qu’on a fait tout ca, je suppose qu’il faut régulièrement continuer ce travail? combien de liens par jour faut-il avoir dans l’idéal?

    1. L’idéal est d’étaler le travail de manière régulière sur quelques mois. Le temps que tu passes dépend souvent de tes méthodes et de ton expérience, en plus de ton objectif.

  10. Un super recap, j’ai adoré ton astuce finale, je me suis bien amusé 2 heures, avant d’être banni :sad:
    Allez on recommence, mais moins bourrin cette fois-ci ! ;-)

  11. Salut Superbibi, merci pour cet article fort enrichissant. Il est vrai que gérer un ou plusieurs sites en s’assurant de leur bon positionnement est une tache lourde mais le jeu en vaut très largement la chandelle.

    Merci encore pour tes conseils avisés

    Alain

  12. Très bon article, comme toujours assez complet mais pas trop non plus pour la compréhension de tous. Un bon dosage :)
    Tu aurai parler de la rédaction d’un article de fond sur son blog ou site (comme tu vient de le faire) qui apporte tout naturellement beaucoup de backlink dû à son relais dans réseaux sociaux.

  13. Joli boulot de récap et de synthétisation. Cet article est déja bookmarké chez moi :)
    Concernant les commentaires sur les blogs en dofollow justement, il est vrai que la modération est normal, mais j’ai souvent remarqué, que la très grande majorité de ses blogs ont pour sujet le référencement et du coup, ca tend un peu vers le « petit linking entre amis ». Bien que postant (à mon sens) un commentaire qui fait avancer la conversation (et qui au passage augmente le volume de mots clés de l’article ;) ), quelques bloggueurs suppriment le liens car ils ne nous connaissent pas… Est ce que je suis le seul à avoir eu cette mésaventure ? (je n’ai jamais eu recours à des outils pour spammer les blogs pour ma part)

  14. humm !

    c’est tout à fait l’article que j’avais besoin de lire en ce moment, pour être sûr que ce que je fais n’est pas trop démodé…
    Je suis arrivé là depuis twitter, merci à SeoBlackout !

  15. TRES BON ARTICLE, ca couvre tout, ca ressemble a un petit resume d’un doc client a moi que j’appelle Link building guidelines. C’est beau!

    @Axenet – Bonne reaction au spam, du DOFOLLOW dans l’esprit du web mais proprement modere – Chapeau bas

  16. @statistic twitter: Les pratiques sont les mêmes pour tout le monde. Il n’est pas question ici de type de business ou de site web mais juste de mot clé et de positionnement. La seule chose qui varie d’un site à l’autre c’est les moyens que tu souhaites utiliser pour promouvoir ton site et ton positionnement. ;)

    @light in box : merci pour le backlink ;)

    @Mikiweb : c’est ce que j’ai essayé de mettre en avant dans le point 7 avec le link baiting. Le contenu est la source la plus simple et parfois celle qui apporte les backlinks les plus intéressants :)

    @Teez : sur la plateforme dont je parle au point 16, les prix pratiqués sont entre $50 et $100 pour un PR4. Par contre il faut trier car 90% des sites proposés sont de mauvaises qualités et souvent inutiles.

    Concernant teliad.fr, je connaissais teliad.com qui est réputé pour être cher. Beaucoup de webmasters l’utilisent pour trouver les contacts mais s’envoient des messages privés au final pour baisser les prix. N’est pas le cas également pour la version FR ? N’existe-t-il pas d’autres plateformes plus officieuses ?

    @antoine : je n’ai jamais connu cette mésaventure mais c’est dommage en effet. Si le commentaire est de qualité et que rien n’est précisé sur les ancres à utiliser, les bloggueurs devraient jouer le jeu jusqu’au bout.

    Merci à tous les autres pour vos commentaires très chaleureux ;)

  17. Je pense qu’une phase primordiale est de mesurer ses résultats. Autant il est très important de se fixer des objectifs autant il est absolument nécessaire de mesurer ses évolutions : les siennes sur les différents mots clés visés mais aussi ceux de la concurrence (pour repérer les changements de stratégie) et d’adapter en conséquence sa stratégie.

    La veille /suivi évolutions des moteurs me semble aussi primordiale. Ainsi depuis que Google a mis en place son système d’autocomplétion dans sa zone de recherche, le référenceur a tout intérêt à surveiller les mots clés proposés dans cette fameuse liste et d’optimiser ses pages en conséquence…

  18. Félicitation pour cet article très complet, merci pour l’astuce SEO quake que j’avais désinstallé car je trouvais qu’il donnait au final trop d’info, je vais m’empresser de le re-installer. Sinon pour info je teste en ce moment les liens dofollow depuis facebook j’en parle sur mon blog ici : http://www.webatou.net/Indexat.....-dans.html, peut être un (futur?) point 18) ou comment intégrer les réseaux sociaux (facebook en tête) dans sa stratégie de baclinking ?

  19. Vraiment un très bon tuto :)
    J’ai découvert ce blog il y a quelque semaine seulement et je dois dire que j’ai appris pas mal de chose.
    Article bookmarké ;)

  20. Bon article. Tres bien expliqué. Tu aurais du incorporer l’aspect réseaux sociaux pour une version moins old school du link building. En tout cas, article très digeste, à mettre dans toutes les mains, je le refile à ma femme et à ma petite soeur et peut être même à ma moman 8D

  21. « Plus votre contenu est riche et optimisé et plus les internautes seront tentés de mettre en place des liens. »
    Peut-être aurais-tu pu nous en dire un peu plus sur l’optimisation du contenu.
    Qu’appelles-tu un contenu riche?

    1. Un contenu riche veux dire:

      Un contenu abondant – plus un site a de pages et plus il a de chance d’obtenir des liens externes.

      Un contenu pertinent – Avoir beaucoup de contenu c’est bien mais encore faut il qu’il soit interessant pour les internautes

      Un contenu bien foutu – Au niveau du code du site il y a tout un tas de maniere pour metter en valeur les mots cles importants du site a la fois pour les moteurs de recherche et pour les internautes

  22. Salut, très bon article ou très bonne piqûre de rappel en tout cas.

    Pour ceux qui ont lu ton post jusqu’au bout et à qui il reste un thermos de café, je conseille la lecture d’un article paru sur Ratmort, mais la, il faut s’accrocher car c’est long et tordu, mais a néanmoins le mérite d’ouvrir la réflexion sur la notion de rythme d’acquisition de backlinks : tout un programme http://www.ratmort.fr/blog/le-.....-de-google .

    PS : prévoir un sachet d’amphets pour accuser le coup :-p

  23. Bonjour. Merci pour cet article complet et bien expliqué. J’ai 2 commentaires à faire concernant le netlinking:
    1. Quand on veut mettre notre lien sur la page d’un site il faut toujours compter le nombre de liens sortant de cette page car sa popularité est distribuée de manière égale entre chaque lien sortant même ceux en nofollow. Du coup, si la page sur laquelle vous avez mis votre url a PR de 4 (ce qui est bien) mais la page a 160 liens sortant vous ne recevrez qu’une petite quantité de popularité de la page. La question se pose alors est de savoir s’il faut publier notre lien ou pas sur cette page
    2. La page qui pointe vers votre site doit être en affinité avec la thématique de votre site. Si votre site parle de la cuisson des produits alimentaires il est inutile de demander de mettre un backlink sur une page d’un site qui parle des produits de beauté même s’il est reconnu, a un PageRank élevé et bénéficie d’une très bonne visibilité dans les moteurs de recherche. Privilégiez plutôt les pages des sites qui parlent des recettes de cuisine ou des sauces pour la viande.
    De même, la page de destination de votre site doit être en cohérence avec la page qui pointe vers elle et avec l’anchor du lien. Non seulement la page de destination doit traiter du même sujet que la page qui pointe le lien mais elle doit également contenir les mots clés de l’anchor dans son URL et dans son contenu, de préférence dans les titres et la partie haute du texte. Si le lien dont l’anchor est la « cuisson des biftecks bavette » renvoie vers une page qui parle de la cuisson des pommes de terre, le backlink ne sera pas pertinent pour les moteurs de recherche.
    Merci de votre attention :p

  24. @Bulle: Typiquement, un contenu riche est un contenu qui répond à la requête des internautes, à leur problème. C’est un contenu qui apporte une réelle valeur ajoutée et qui intéressera les internautes. C’est assez flagrant dans les blogs, si tu aimes un article, tu le tweet, le recommandes etc. Au final, l’article obtiendra naturellement des backlinks.

    Pour un site commercial c’est moins évident mais c’est également possible, dans une moindre mesure.

    Merci à tous les autres pour vos commentaires qui viennent compléter l’article ;)

    Petite nuance toutefois @alex_penyauski sur le point 2, certes un backlinks thématisé sera toujours plus intéressant qu’un autre mais des backlinks non thématisés peuvent également apporter beaucoup de poids à un site. Il faut trouver le juste milieu et avoir un peu de tout.

  25. Bonjour Superbibi, merci pour cet article très pertinent. Que dire de plus, si ce n’est qu’il faut être patient et travailleur pour que le link building soit réellement efficace. Effectivement cela ne se fait pas en 1 heure.

  26. @alex_penyauski – « Quand on veut mettre notre lien sur la page d’un site il faut toujours compter le nombre de liens sortant de cette page car sa popularité ».

    NON et pour 2 raisons:

    1 – Bonjour la charge de travail si tu dois te cogner tous les liens sortant a chaque fois que tu dois demander un lien sur la page d’un site partenaire. C’est deja assez difficile d’avoir un lien venant d’un bon site.

    2 – Le Page Rank reel de ton site ou du mien ou meme celui de superbibi personne n’en a la moindre idee et donc il est DEBILE de mettre en place des chose qui ne reposent sur rien. Que ferais tu si je te disais que tu pourrais avoir un lein sur une page qui t’apporterai 200 visites/jour mais que cette page avait un PR tout pourri et qu’en plus il y avait 200 liens dessus.

    K-I-S-S – Il faut arreter de mathematiser le SEO a outrance!

  27. really very interesting, It tooks my half an hour but extreamly happy.. Specially at the end »Bravo to you, you’re the only player to have reached the end of the article ». Like the way of writing… ;)

  28. Moi je commente juste pour le dofollow, comme préciser dans l’article :D

    Je rajouterai que même dans cette jungle de liens, il ne faut pas oublier la puissance de la meta keyword sur des moteurs de recherches comme Aol :roll:

  29. J’ai tout lu ! : :$ :$ $ Et je dois dire que c’est la première fois que je lis un article aussi complet sur les bases du link building. Chapeau ! Avec ces nouvelles ressources et idées, je vais pouvoir rajouter quelques heures à mon emploi du temps. Ce n’est qu’un début, la route est encore longue et tu viens de confirmer que le référencement était avant tout un travail de longue haleine. Vertu n°1 : la patience.

  30. Enfin un article complet sur le sujet. En général on trouve ces infos éparpillées dans plusieurs articles différents et c’est pas toujours facile de les rassembler. Cet article est à mettre en favoris

  31. J’ai découvert SEOQuake tout récemment mais sous Chrome on ne peut pas afficher le PR sur Yahoo Siteexplorer, seulement sur les résultats de recherche Google, et c’est vrai que c’est bien pratique pour trouver des informations qualitatives sur les backlinks des sites concurrents.

    Par contre ca indique pas si le lien sur la page en question est en nofollow ou non, et ça brouille un peu la visibilité.

  32. Bon, le temps consacré à lire l’article (et les précédents) n’est manifestement qu’un échantillon de celui qui sera nécessaire pour progresser…
    Merci du contenu, et à bientôt pour un prochain article !

  33. Je suis tombé par hasard sur l’article et sincèrement je le trouve ultra complet.
    Je suis un apprenti référenceur qui travaille sur le positionnement de son site perso et votre article tombe à point nommé !
    J’avais déjà lu certains article expliquant certains points abordés dans ce billet mais c’est bien la première fois que je tombe sur un article aussi étoffé.
    Excellent travail

  34. Cet article est une vraie mine d’or.
    Un autre avantage d’un blog en dofollow, comme le tiens, c’est que même si certaines personnes seront tentées de spammer, d’autres écriront des commentaires enrichissant. Et c’est le cas ici.

    En tout cas, à conseiller pour n’importe quelle personne qui voudrait avoir les idées claires sur cette pratique.

  35. Bonjour,

    Excellent article ! Il faut vraiment insister sur le fait qu’il faut du temps et de la patience pour réaliser une belle campagne de liens externes. Il faut bloquer 20 minutes chaque jour pendant 1 an.

    amicalement

  36. Bravo pour cet excellent billet… un petit détail tout de même : je ne suis pas certain que les habitants de la Sierra Leone aient envie de déménager en Amérique du Sud ;)

  37. Excellent article. Très long également ^^ Je n’ai malheureusement rien appris de nouveau mais ça fait du bien des petits rafraichissements de mémoire parfois.
    En tout cas, l’article sur les SEM + celui sur les SEO d’affilée, pfiou, j’suis mort.

  38. Voilà un excellent récapitualitif ! Bon après trois tasses de cawa pour tout lire il va m’en falloir quelques litres supplémentaires pour m’attaquer aux annuaires et communiqués de presse !

  39. Ton blog est une vraie caverne d’ali baba, l’avantage est que tout y est rangé et étiquetté.
    J’apprend le référencement, avec toi : tes articles sont à eux seuls une référence.
    Pas toujours évidents à comprendre, mais je m’accroche, il est vrai que j’ai toujours un thermos de café à côté de moi.

  40. Tuto super interessant et utile :)

    J’ai découvert ce blog il y a quelque temps et je dois dire que j’ai appris beaucoup d’infos. Merci à bientot !

  41. Merci cette article encore très intéressant.
    ça y est la toolbar sur firefox est installée, c’est vrai que c’est drolement pratique pour suivre en un client d’oeil la position des concurrents.

    ça monte dans google, ça monte!

    merci!

  42. Superbe article vraiment clair (enfin!) que je vais m’empresser de mettre en application. Je comprends mieux pourquoi on dit que c’est long de travailler son référencement naturel :)
    Tuto indispensable!

  43. super article sur le bon référencement.

    Par contre je rencontre souvent sur ma route des sites ayant des dizaines ou parfois des centaines de milliers de liens et je me dis plutôt que la plupart de ces liens sont « No follow » : donc inutile de produire autant de liens qu’eux.
    Et j’ai raison car avec des PR0 à qui j’adjoins des centaines de liens Do follow avec ancre optimisée, je passe devant des PR4 ayant des milliers de liens…

  44. Mais les échanges de lien, google nous dit que cette pratique est répréhensible, mais tout le monde le fait…sur quel pied danser ? Je ne sais pas, je ne sais plus.

  45. C’est vrai que les annuaires ayants de bons PR sont indispensables mais d’après mon expérience, il faut s’inscrire dans un max d’annuaires et peut importe leur PR….

    C’est le cas de mon site que je suis arrivé à le mettre en top 3 – top 5 dans une année…

  46. Article très intéressant qui m’a permis d’entrer doucement sans perdre pied dans le bain du référencement.
    Félicitation pour le travail accomplis, et merci pour ce coup de pouce! ;-)

Les commentaires sont fermés.