Twitter, affiliation et monétisation

Twitter n’est plus un simple phénomène de mode. Même les gens les plus sceptiques doivent s’y faire.
Même si la France représente moins de 1% du total des comptes Twitter (mais est toutefois le 8ème pays utilisateur de Twitter, les USA étant premiers avec plus de 62%), 28% des internautes français affirment connaître ce service. Service qui a par ailleurs largement gagné en visibilité depuis l’annonce de son référencement par Google.

Ainsi, parmi les 2% des internautes français heureux possesseurs d’un compte Twitter, seuls 4,3% postent 9 ou plus update par jour tandis que 65,5% en postent 1 ou moins (source:  Sysomos).

Je vous épargne les chiffres de croissance mais Twitter est clairement une plateforme en plein boom et encore maintenant, aucun doute que ce service continuera à se développer.

Ainsi, Twitter est également connu pour être un site sans modèle économique et générant ainsi 0 dollar. Ca c’est pour ce qui concerne les créateurs et possesseurs du site. Toutefois, vous en tant qu’utilisateur de Twitter vous pouvez monétiser votre compte grâce à de l’affiliation adaptée. Alors comment faire et combien est-ce payé ? Voyons tout cela ensemble.

Monétiser son compte Twitter

Il existe plusieurs plateformes avec différents modèles.

La première est Twittad : développeur du fameux What’s Your Tweet Worth qui estime la valeur de votre compte Twitter, cette plateforme a quelques avantages mais surtout un gros défaut.

Tout d’abord, vous savez à peu prêt combien d’argent vous pouvez espérer de votre compte. Ensuite, vous pouvez bien évidemment choisir les annonceurs à qui vous souhaitez faire de la publicité. Mais, on arrive au principal défaut, ce n’est pas vous qui mettez les offres en lignes. En réalité vous « louez » (ils utilisent le terme « sponsoring ») votre profil à des annonceurs pour des périodes que vous définissez et c’est alors aux annonceurs de mettre en avant les publicités qu’ils souhaitent durant cette même période. Vous pouvez toutefois avoir un œil sur les publicités mises en avant et choisir de les refuser.

Un autre service, peut-être plus connu des utilisateurs est Twittertise. En effet, Twittertise n’est à la base pas une régie publicitaire, c’est-à-dire que vous n’y trouverez aucun annonceur. Vous devez avoir la démarche préalable de démarcher des annonceurs et de fixer un prix vous convenant. Alors seulement, Twittertise vous sera utile : ce service vous propose de programmer la diffusion d’un Tweet à une heure et un jour précis. Par ailleurs, vous aurez un rapport du nombre de clic effectué sur le Tweet en question.

C’est donc plus un outil de suivi et de programmation que de monétisation pure et dure bien qu’il semble idéal dans l’optique où vous avez trouvez un annonceur.

RevTwt ou l’apparition du CPC sur Twitter : autrefois appelé Twtad, le site qui se vente d’avoir plus de 750 000 inscrits et de toucher plus de 32 millions de followers s’est renommé en RevTwt.

Son grand avantage par rapport aux autres moyens de monétisation est sans conteste l’apparition du CPC, voire du CPT (coût par Tweet, c’est-à-dire la diffusion d’un Tweet par rapport à 1000 followers).

Les prix varient bien évidemment en fonction des annonceurs et des comptes Twitter, le CPC étant généralement compris entre $ 0,04 et $ 0,20.

Créer son business autour de Twitter

Forcément, différents business se sont ouverts autour de Twitter, certains plus farfelus que d’autres. Voyons voir ce qui existe à l’heure actuelle :

Twitpub est une plateforme qui propose d’acheter des « Tweets de qualité » à publier sur son propre compte Twitter. A partir d’un dollar par mois jusqu’à plus cher, vous pourrez bénéficier de mises à jour automatique de votre compte Twitter sur des sujets que vous aurez choisi et avec des Tweet écrits par la personne que vous pouvez également choisir.

Et cela fonctionne dans les deux sens : vous pouvez également vendre vos Tweets. Il vous suffit de basculer votre compte Twitter en privé puis de souscrire au site et de fixer un prix. Vous toucherez alors 80% de ce prix pour chaque abonné à votre « flux ».

L’affiliation au sein de Twitter

Peut-être connaissez-vous le compte Twitter IMshopping ? C’est un compte auquel vous pouvez postez vos questions sur tout ce qui concerne tous les produits imaginables. Il vous suffit pour cela de vous adresser directement à lui (@IMshopping puis votre question). Un « assistant » vous répondra ainsi quasi instantanément avec un lien renvoyant vers leur site Internet où vous trouverez la réponse à votre question avec des liens affiliés pour chaque produit proposé.

C’est un service plutôt original, qui fonctionne plutôt bien puisqu’il capte un trafic ultra qualifié car entièrement volontaire. Sachez que vous pouvez toujours visiter leur site web pour consulter les questions des autres utilisateurs, sans avoir à passer par leur compte Twitter.

Le danger de monétiser son compte Twitter

Vous vous doutez bien, il existe forcément des contraintes. On ne peut pas mettre en avant de la publicité à tous ses followers et espérez gagner de l’argent sans rien en retour.

Il est pourtant tout à fait normal de souhaiter monétiser son compte lorsque l’on est un gros utilisateur. Ainsi il faut être conscient qu’à l’instar des blogs, la publicité est généralement mal perçue par les followers et devant la taille limitée des Tweets, les messages publicitaires risquent d’être vite repérés au milieu du reste.

La monétisation est beaucoup plus développée aux Etats-Unis que sur les Twitters francophones et il est d’ailleurs plus compliqué de trouver des annonceurs français qu’anglais.

Toujours est-il que le concept est loin d’avoir été entièrement exploité, et même si l’on trouve des solutions aussi farfelues que créer des T-shirt à partir de Tweets, le premier millionnaire grâce à Twitter est loin d’être arrivé.

Vous apprécierez peut-être également:

4 réflexions sur “ Twitter, affiliation et monétisation ”

  1. Ayant testé la plupart de ces régies, je peux dire qu’ils sont dans l’ensemble peu rémunérateurs si le compte Twitter est < 10 000 followers.

    Cependant, il peut être intéressant aussi d'utiliser sur Twitter des régies d'affiliation classique. Ainsi, on peut plus facilement trouver des campagnes spécialisés et suceptibles d'intéresser nos followers sans passer pour des spams.

    NB : ça me donne d'ailleur l'envie d'écrire un article sur le sujet, merci pour l'inspiration ;)

  2. Fenice a raison. Sans un nombre followers conséquent, il est inutile d’espérer générer des revenus avec Twitter.
    IMShopping ne comptent probablement pas que sur Twitter pour générer du trafic et par conséquent des revenus.

Les commentaires sont fermés.