Guide SEO sur les stratégies de netlinking

Guide sur les stratégies SEO

Le référencement, c’est l’ensemble des fameuses techniques qu’on utilise pour faire remonter un site dans les moteurs de recherche et plus particulièrement dans Google qui possède plus de 90% de part de marché sur la recherche en France.

Devant l’enjeu qu’il constitue, c’est tout naturellement que le référencement s’est considérablement développé et démocratisé au fil des ans, jusqu’à devenir de nos jours quelque chose d’extrêmement normal.

Seulement voilà, on trouve beaucoup de prestataires, on lit beaucoup de chose et on s’y perd un peu. Qu’est-ce qui fonctionne vraiment ? Quelles sont les données qui entrent en compte ? Comment s’y prendre pour faire remonter son site sans trop perdre son temps ? Voyons ensemble quelques pistes qui fonctionnent vraiment.

La base de la base

Le référencement (SEO) c’est un peu plus compliqué qu’on souhaite parfois le présenter. Parfois résumé au fait d’inclure un mot clé dans le titre de la page et trois paragraphes de spam, un bon travail de référencement est bien plus complet et compliqué que cela.

La base du SEO est indispensable

La lecture de quelques blogs ou de quelques guides – celui là y compris – ne fera d’ailleurs pas de vous un expert, et vous n’aurez de toute manière pas toutes les cartes en main pour auto gérer le SEO de votre site de manière sereine, du moins sans un minimum d’expérience.

Dans tous les cas, si vous êtes relativement débutant en référencement, je vous encourage à aller faire un tour sur les bases du référencement naturel, ainsi que sur le guide du référencement naturel.

Vous y lirez peut-être qu’un site s’optimise à tous les étages : au niveau des mots clés, au niveau du code, au niveau du contenu et au niveau du linking et que dans tous les cas, c’est souvent une erreur que de le résumer à une seule partie d’entre elles (d’autres étages peuvent en réalité être ajoutés comme la navigation, la structure du site, etc.).

Toutefois, Google est loin de se reposer sur ses lauriers et continue au jour le jour d’affiner son index afin de le rendre le plus pertinent possible. Ainsi, les techniques évoluent avec le temps et nous allons voir précisément de quelle manière.

  • Il est conseillé d’avoir un minimum de base avant d’aller plus loin
  • Un site s’optimise dans son ensemble : le linking n’en est qu’une partie
  • Rien ne remplacera l’expérience et la pratique, ni même de nombreuses lectures que ce soit sous forme de blogs, de livres ou de guides

Le linking, passage obligé du référencement

Le linking ne doit pas être négligé

Google évolue, on l’a dit. Mais le référencement évolue-t-il réellement autant qu’on nous le dit ? C’est plus un débat qu’une simple question mais j’aurai tendance à répondre que non.

De manière très générale, il n’évolue pas nécessairement en changeant les règles mais plutôt en ajoutant des règles.

Vous avez peut-être des dizaines de contre exemples en tête mais dans la réalité, ce qui fonctionnait autrefois, fonctionne toujours. La différence c’est que de nombreuses nouvelles données entrent en compte, comme par exemple la modification des pages de recherche de Google, l’avènement des réseaux sociaux ou encore la concurrence qui s’est très largement développée sur la plupart des secteurs.

De nouveaux critères SEO sont ajoutés chaque année, augmentant l’éventail des stratégies possibles. Une chose est sûre, devant la concurrence, le linking est de nos jours un passage obligé.

Ainsi, il y a de cela une éternité (disons 7-8 ans, une éternité sur l’échelle du web), inclure des mots clés dans les balises titres suffisait à apparaître sur les mots clés stratégiques. Puis, la concurrence s’est développée. Google a alors augmenté l’importance des liens et de la notion de popularité, bien que certains secteurs ne soient pas encore touchés par la multiplication des sites.

De nos jours, nul besoin de souligner qu’il est rare de trouver un site non optimisé sur une requête concurrentielle, et qu’écrire trois paragraphes de plus que le voisin ne suffiront plus à vous faire passer devant, face à la complexification du SEO.

Alors ne nous mentons plus et admettons le fait que le linking soit bel et bien un passage obligé du référencement naturel de nos jours, à plus ou moins grande échelle.

A noter toutefois pour mesurer mes propos que de nombreuses avancées majeures ont été apportées en terme de SEO par Google. On peut par exemple citer la notion de fraîcheur du contenu ou encore la lutte anti spam bien que cette dernière reste malgré tout parfois à être améliorée.

Êtes-vous sur de votre objectif ?

Êtes-vous sur de votre objectif ?

Quand on parle d’objectif, on peut parler de positionnements ou de nombre de visiteurs. Dans tous les cas, la notion de mot clé est présente.

Les mots clés sont les fameux mots ou expressions sur lesquels vous souhaitez faire ressortir votre site. Ce sont les expressions qui correspondent à votre site et que les internautes devront écrire dans Google pour vous trouver.

Sans rentrer dans les différentes méthodologies, peut-être utilisez-vous des outils ou pas mais le réflexe naturel est de cibler les mots clés les plus générateurs de trafic.

Au final, c’est souvent une erreur car cela complique parfois votre tâche pour au final moins de performance qu’en affinant les mots clés.

Si vous avez la chance d’avoir un site avec un peu d’ancienneté et que vous avez eu le bon réflexe d’installer un outil d’analytique, décortiquez les statistiques et sortez la liste des mots clés les plus performants en termes de qualité de visite.

Petit conseil pour plus tard, assurez-vous d’avoir plusieurs pages de contenu pertinent et de cibler et distribuer les mots clés en conséquence sur vos différentes pages. Ne faites pas l’erreur de ne faire ressortir que votre page d’accueil. C’est un cas souvent rencontré qui complique parfois la tâche lorsqu’il s’agit d’aller plus loin en terme de performance.

Dans tous les cas, nous allons admettre qu’à partir d’ici, votre site est optimisé – au minimum – c’est-à-dire au niveau des mots clés, au niveau du code, au niveau du contenu et au niveau de son ergonomie.

Le linking ne remplace pas le travail d’optimisation SEO réalisable auparavant. Il vient en réalité bonifier le travail et le contenu réalisé. Attention à vous assurer de ne pas brûler les étapes et de bien commencer par le commencement, c’est-à-dire la bonne détermination des mots clés.

Des centaines de techniques

Il existe des centaines de technique

Les techniques de référencement sont aussi nombreuses qu’il existe des référenceurs. Personne ne peut se vanter d’avoir la fameuse formule magique qui fera remonter tout site. Maintenant, la plupart des référenceurs expérimentés ont eu l’occasion de constater que certaines techniques étaient plus pertinentes que d’autres et avaient tendance à mieux fonctionner.

Ainsi, loin de moi la prétention de vous garantir un quelconque résultat. Je souhaite juste vous distribuer quelques cartes que vous seul pourrez jouer plus ou moins bien.

Il est conseillé de vous approprier ces techniques, de vous les personnaliser, de vous créer une sorte d’engrenage qui fera qu’elles seront parfaitement adaptées à votre site et à votre secteur d’activité.

Comprenez bien simplement qu’il n’existe aucune technique magique. Dans tous les cas, la création de liens est très chronophage, d’autant plus si vous débutez et les résultats ne seront peut-être pas aussi rapides à arriver que vous ne l’espériez.

Vous ne trouverez pas ici de formules magiques. Il n’existe aucune technique fiable à 100%, juste des techniques qui ont fait leur preuve à un certain temps. Chaque site et chaque secteur possède ses spécificité. Attention à ne pas être trop optimiste, c’est souvent un gros défaut en SEO.

La pénalité qui vous pend au cou

La pénalité tombe parfois

La pénalité est due au fait que Google nous surprenne entrain de franchir la fameuse ligne blanche.

Vous allez me demander où se trouve la ligne blanche : la réponse n’existe pas puisqu’elle n’est pas officielle, ou en tout cas pas tout à fait.

Officiellement, le link building est déconseillé par Google. Selon lui, seul le contenu doit servir à faire remonter un site. Cette attitude le protège de toute protestation éventuelle venant des sites pénalisés.

En réalité, pour être pénalisé il faut quand même envoyer une certaine sauce et de manière mal maîtrisée.

Pour ne pas être pénalisé, il suffit de rester logique et mesuré dans ses actions. Les causes d’une pénalité peuvent être nombreuses mais sont très souvent liées à du linking abusif. Gardez deux mots en tête : régularité et logique.

Pour être plus clair, la ligne blanche à ne pas franchir, c’est la ligne de la logique. Concrètement, si votre site est nouveau et que vous créez des milliers de liens la semaine après l’avoir mis en ligne, à moins d’avoir été relativement ingénieux quant à la création et la répartition des liens, vous avez de grandes chances que Google vous ait repéré.

Maintenant, pour reprendre le même site, si vous y allez graduellement avec des liens variés : vous aurez alors bien plus de chance de passer sous le radar car tout semblera bien plus naturel.

Dans tous les cas, les pénalités ne sont pas une fatalité. Au pire des cas, vous tombez dans la sandbox de Google, ce qui implique un déclassement pendant 1 mois : largement de quoi vous laisser le temps d’analyser et de comprendre vos erreurs.

La bonne nouvelle c’est que vous aurez appris de votre erreur. L’autre bonne nouvelle, c’est que vous avez relativement peu de chance que cela vous arrive si vous n’utilisez pas d’outils automatisés et que vous ne passez pas 5h par jour à générer du lien pour un même site.

  • Les pénalités sont bien réelles et touchent régulièrement certains sites
  • Elles proviennent de Google lorsqu’il juge que trop d’abus ont été commis
  • Le risque de pénalité pour un linking amateur reste très faible. Elles sont bien plus fréquentes dès lors qu’une certaine automatisation entre dans vos plans.

L’organisation est la clé du succès

L'organisation est la clé du succès

L’organisation est soit un mot qui fait peur, soit qui est trop souvent pris à la légère.

Ne vous inquiétez pas, être bien organisé ne tient qu’à deux choses :

  • Disposer d’un outil fiable pour suivre les positionnements et d’un outil d’analytique performant (par exemple Google Analytics)
  • Disposer d’Excel

1) L’intérêt de disposer d’un outil de suivi de positionnement c’est tout simplement de pouvoir constater l’évolution de notre travail. Savoir d’où l’on part et où on arrive est la base d’un travail sérieux.

Pour les plus motivés, et c’est vivement conseillé, couplez votre outil avec Google Analytics lorsque cela est possible. Si ce n’est pas le cas, regardez régulièrement les statistiques de votre site et plus particulièrement quels mots clés génèrent le plus de trafic et de ventes (ou remplissent vos objectifs : c’est-à-dire génèrent le plus de trafic qualifié).

2) A côté, Excel vous permettra de garder une trace de tout ce que vous faites :

  • Création de comptes
  • Création d’emails
  • Création de liens avec détails (ancre utilisée, domaine, type de lien, etc.)

Garder une trace de vos actions est le strict minimum : cela vous permettra de varier au maximum les domaines référents et les types de liens de manière homogène.

Vous seul pouvez bien vous organiser. Pensez toutefois à faire un mini bilan par exemple tous les mois en analysant le travail effectué et les résultats de ce travail. Pourquoi ne pas également se fixer des objectifs pour le mois à venir : objectifs chiffrés ou en termes de résultat.

Les spécificités de certains secteurs

Certains secteurs ont des spécificités

Que vous vendiez des aspirateurs ou des parapluies, la différence n’en sera que minime au final. Maintenant si vous avez un site pour adulte ou que vous hébergez des parties de poker, la donne sera différente.

Certains secteurs sont spécifiques, pour plusieurs raisons :

  • La création de lien depuis certaines plateforme leur est restreinte
  • Le champ de manœuvre est souvent bien plus réduit
  • Ils sont souvent assimilés à du spam

Pour être plus général, chaque secteur est spécifique car il est défini par les actions de ses concurrents.

Prenons l’exemple du secteur de la voyance : l’affiliation est très développée dans le secteur et beaucoup d’amateurs et de professionnels du référencement vivent de sites qu’ils ont mis en ligne sur ce sujet.

Les référenceurs ayant au final développé de véritables réseaux de sites, ils pratiquent naturellement l’échange de liens à grande échelle entre eux. Ainsi, arriver dans ce secteur, appliquer des techniques de bases sans avoir connaissance de cela et sans pratiquer à moindre échelle l’échange de lien rendra plus compliqué le fait d’atteindre de bons positionnements rapidement.

C’est un exemple un peu extrême mais il est important de bien comprendre les spécificités de votre secteur avant de se jeter tête baissée. Le problème, c’est que ces spécificités ne sont peut-être pas évidentes au premier abord, et c’est d’autant plus vrai pour quelqu’un qui débute, mais là encore, aucune solution miracle.

Dans tous les cas, rassurez-vous, tout travail s’il est bien réalisé est bénéfique, même à moindre échelle.

  • Certains secteurs sont spécifiques et demandent un travail particulier et parfois différent
  • Avoir une bonne connaissance de son secteur est un gros plus : il faut apprendre à le connaître, par exemple en analysant les sites concurrents
  • Dans tous les cas, aucun travail n’est entièrement inutile : juste peut-être moins performant

La technique du contenu et du link baiting

Le contenu riche peut être une stratégie lorsqu'il est bien organisé

Chaque site possède un contenu, c’est indéniable. Là où la différence se fait c’est sur la quantité et la qualité du contenu.

En quoi est-ce une stratégie ? Et bien lorsque l’on décide de particulièrement se focaliser sur son contenu, de passer un maximum de temps à le développer de manière cohérente et planifiée au lieu de passer du temps à générer du lien, on peut parfois avoir de bonnes surprises.

Prenons un exemple : mon site vend des aspirateurs et décide d’adopter ce type de stratégie. Impossible me diriez-vous : quel type de contenu peut-on espérer rédiger sur un tel sujet ? Et bien, bien plus que ce qu’on pourrait penser.

On aura bien évidemment travaillé sur une juste répartition des mots clés, et en plus des pages classiques que sont la page d’accueil, les pages catégories et les pages produits, on décide d’en créer de nouvelles qui seront de forts générateurs de trafic :

  • Un comparateur des différents modèles d’aspirateur
  • Des guides d’utilisation comme par exemple « comment exploiter la totalité du potentiel de son aspirateur » ou encore « Quelles sont les situations les plus adéquates pour utiliser un aspirateur »
  • Une rubrique conseil avec par exemple des conseils d’entretien, des conseils d’économie d’énergie, etc.
  • Une foire aux questions exhaustive
  • Un blog actif avec des parutions programmées, par exemple tous les lundis un aspirateur est décortiqué et testé avec photos et vidéos, le vendredi une customisation d’aspirateur et entre temps des articles sur l’actualité du monde de l’aspirateur
  • Un glossaire qui détaille toutes les expressions et mots liés à l’univers de l’aspirateur

Le fait de rédiger le contenu en étant le plus exhaustif possible, en souhaitant apporter ses connaissances et par conséquent un véritable plus pour les internautes permettra de gagner en crédibilité aux yeux de Google (et accessoirement aux yeux des internautes, ce qui n’est pas négligeable en terme de performance).

Par ailleurs, toutes les fiches produit devront être développées afin d’intégrer un maximum de contenu. On pourra par exemple parler en détail des fonctionnalités de l’aspirateur, avec des mots et non juste un listing. On pourra expliquer pourquoi on décide de le vendre ou pourquoi on l’a créé. Quel est l’avantage de tel aspirateur par rapport à un autre type d’aspirateur, etc.

Il s’agit véritablement de développer le contenu au maximum.

L’idée c’est que les internautes trouvant largement l’information qu’ils sont venus chercher, trouvant le site pertinent et éducatif, n’hésiteront pas à le partager et à effectuer des liens, soit depuis les réseaux sociaux, soit depuis des blogs ou encore depuis des sites d’avis consommateur par exemple.

Le travail de linking s’effectue ainsi de manière automatique et entièrement naturelle.

Les seuls problèmes sont que :

  • Cela peut parfois être long à démarrer, ce qui peut parfois être pesant
  • L’activité ne le permet pas toujours même si au final beaucoup le permettent
  • Et surtout que l’on n’a aucune maîtrise directe sur le netlinking
Concernant les avantages, ils sont multiples :

  • Le fait d’avoir poussé beaucoup de contenu fait que vous êtes présent sur une multitude de mots clés et notamment des mots clés longue-traîne, c’est-à-dire des expressions constituées d’au moins 3 ou 4 mots, voire plus qui sont souvent recherchées par les internautes mais avec 0 concurrence.
  • Votre site est qualitatif et vous serez fier de le mettre en avant. C’est par ailleurs très bon pour votre image et potentiellement pour les performances de votre site. Votre contenu vous servira également pour attirer du trafic depuis les sites de partage ou depuis de nombreux sites référents. Vous deviendrez vite un expert reconnu de votre secteur.
  • Votre site sera reconnu comme pertinent par Google : le fait de mettre en ligne un guide, un comparateur, un blog actif voire un lexique fera de vous un site éducatif et Google le sait. Il aura peut-être plus tendance à faire de vous une référence qu’un site qui a bâti sa popularité sur des liens plus artificiels.
  • Vous pouvez cibler à la fois des mots clés directs comme « aspirateur » par exemple mais également des mots clés d’usage comme par exemple « bien faire le ménage » etc. La multitude de vos pages permet de jouir d’un éventail de mots clés bien plus important.
  • Vous pouvez très facilement développer de nouvelles pages ou de nouveaux contenus pour toucher encore plus de mots clés.

Bien évidemment cette technique semble idéale. Toutefois, le contenu doit être rédigé, ce qui n’est pas une mince affaire et tout le monde n’a peut-être pas les connaissances et la motivation pour se lancer dans une telle aventure. Il est d’ailleurs plus rare que l’on peut l’imaginer de rencontrer de telles stratégies de manière très développées.

Sachez par ailleurs que le retour espéré en terme de popularité n’est pas nécessairement proportionnel au nombre de mot mais bien plus aléatoire que cela.

Une chose est sûre, avec une telle stratégie, vous ne serez jamais pénalisés et les positionnements obtenus seront durables et extrêmement solides.

Notez toutefois que la mise en place d’une telle stratégie ne vous interdit en rien de travailler votre linking de manière plus artificielle également, si vous en avez le temps et la motivation.

L’échange massif de liens

Explication de la stratégie d'échange de liens

Très largement pratiqué et notamment dans certains secteurs, l’échange massif de liens est en réalité un peu plus complexe qu’il peut paraître au premier abord.

A très faible échelle, il suffira bien évidemment de contacter un site et d’échanger un lien avec ce dernier avec ancres optimisées à chaque fois.

Le problème, c’est que si l’on souhaite baser sa stratégie en majeure partie sur l’échange de lien, il faudra aller plus loin qu’une dizaine de liens échangés. Ainsi, si l’on ne souhaite pas noyer son site avec des dizaines et des dizaines de liens répartis sur tout le site, mieux vaut s’organiser.

La première étape d’une telle stratégie, c’est de se créer un mini réseau de sites sur la thématique en question.

La technique de l’échange de lien ne demande aucune connaissance SEO poussée, juste une bonne organisation, du temps, de la motivation et un secteur avec une concurrence qui le permet.

Je reprends l’exemple de mon site qui vend des aspirateurs, même si ce n’est pas un exemple idéal ici. Je décide de baser le gros de mon référencement sur cette stratégie et achète donc une dizaine de noms de domaine liés aux aspirateurs.

Je mets en ligne 10 sites pré formatés à partir d’un CMS. J’intègre du contenu que j’ai créé (soit du contenu qualitatif, soit du contenu spinné, soit du contenu acheté en fonction de la valeur que vous voulez donner à votre réseau). Une fois mes sites en ligne avec un minimum de contenu et d’ancienneté, je peux donc contacter mes différents concurrents et négocier avec eux un lien vers mon site principal en échange de plusieurs liens dans mon réseau de site.

A noter que le placement du lien aura une importance considérable : si votre lien est positionné en plein contenu, il aura beaucoup plus de valeur qu’un lien en footer dans une page interne.

Ainsi, il est fréquent d’échanger par exemple 5 liens internes dans du contenu sur un réseau de site contre un lien en footer sur la page principale du site. Ou encore, il peut être possible de demander/proposer la création spéciale d’une page au sein de différents sites du réseau avec l’insertion de liens contre un lien sur la page d’accueil d’un site.

Il faut également souligner qu’il est bénéfique de varier les types de liens et leurs placements. Par ailleurs, des rumeurs ont circulé disant qu’il ne fallait jamais échanger un lien directement avec un site sans passer par un site tiers, sans quoi ce lien s’annulerait. Cela reste à vérifier et quand bien même la valeur du lien sera moins importante que d’autres, il est primordial de varier les types de liens dans une telle stratégie.

Ainsi, la multiplicité de ces échanges auprès de tous mes concurrents, de leurs sites et de leurs réseaux (certains font ça de manière quotidienne) permettra de largement remonter dans Google.

Attention toutefois avant de vous jeter corps et âme dans une telle stratégie : assurez-vous que suffisamment de sites soient prêts à jouer le jeu et que la concurrence est assez importante pour cela.

Dans tous les cas, c’est une technique idéale pour les personnes amateurs mais débrouillardes puisqu’un site même sous optimisé pourra atteindre des positionnements très intéressants, uniquement grâce au linking.

Les communiqués de presse

La technique des communiqués de presse

Le terme communiqué de presse est probablement mal utilisé sur Internet ce qui peut créer certaines incompréhensions.

A l’inverse des communiqués de presse classiques, les communiqués de presse en ligne se résument souvent à la mise en ligne d’articles dans lesquels on insère un ou plusieurs mots clés.

Ainsi,  les sites de communiqués de presse sont foisons sur la toile : certains sont privés mais la plupart restent publics et ouverts à tous.

Baser sa stratégie sur les communiqués de presse revient à rédiger des dizaines et des dizaines d’articles de 200-300 mots minimum dans lesquels on insère 2 à 3 liens.

En diversifiant les sites sur lesquels on envoie notre contenu, on diversifie également les domaines référents : les liens sont ainsi multiples et proviennent de beaucoup de sites différents. En fonction des mots clés et des liens intégrés dans les articles, le site remontera sur les différentes expressions concernées.

La publication de nombreux communiqués de presse permet de pousser du contenu contextualisé sur un grand nombre de domaines différents. Votre site gagne donc naturellement en pertinence et en popularité aux yeux de Google.

Plusieurs techniques existent pour gagner du temps. La plus utilisée est sans conteste le fait de « spinner » son contenu. Spinner son contenu signifie qu’à l’aide de l’utilisation de synonymes on peut créer plusieurs versions d’un même texte.

Des logiciels plus ou moins pointus existent : ils permettent d’éviter le fameux duplicate content pour un contenu. Il est en effet possible de choisir le pourcentage de répétition tolérée (par exemple 80%). En fonction du nombre de synonymes insérés, on obtient une 15aine de textes (voir plus si vous êtes plus expérimentés) à partir d’un seul.

Le contenu spinné souffre toutefois d’une mauvaise réputation car il est trop souvent laissé à l’état brut et est pour cette même raison « interdit » par les sites de CP (si le spin est correct, il ne sera que très rarement détecté de toute façon). Quelques erreurs se glissent en effet quasiment tout le temps : erreurs qui disparaissent toutefois après simple relecture de votre part en théorie.

Attention également à l’intégration de vos mots clés : diversifiez les et surtout diversifiez au maximum les pages sur lesquels vous effectuez vos liens. Si vous effectuez 3 liens avec 3 ancres différents qui pointent tous les 3 sur votre page d’accueil, deux de ces liens seront potentiellement inutiles.

Pensez donc à bien diversifier vos liens et vos pages de destination. N’hésitez pas également à parfois effectuer des liens vers vos articles déjà publiés, ce qui augmentera considérablement la popularité et la fraîcheur de vos différents articles. Un effet de « linkwheel » sera ainsi créé.

Cette technique fonctionne dès lors que vous utilisez un vaste nombre de sites pour publier vos articles. Un exemple récent très connu sur la toile est celui d’un célèbre marchand de chaussures qui s’est positionnée sur de nombreux mots clés très concurrentiels de manière très rapide en inondant la toile d’articles et de communiqués.

Les côtés négatifs de cette stratégie :

  • Elle est très chronophage : beaucoup de spécialistes cherchent à automatiser au maximum certains aspects de cette stratégie car vous passerez beaucoup de temps à rédiger du contenu, insérer les bons liens, créer des comptes sur les bons sites, sans parler du travail de recherche que vous devrez effectuer.
  • Les liens provenant des sites de communiqué sont très performants mais baser 100% de sa stratégie sur ces sites peut être dangereux tant ces sites sont parfois volatiles.
  • La fraîcheur a une importance considérable et il est conseillé d’être régulier dans les publications d’article
  • Il faut rédiger beaucoup de contenu
Toutefois, elle possède également de nombreux points positifs :

  • Vous choisissez précisément les mots clés que vous souhaitez améliorer et pouvez facilement créer des liens vers des pages profondes de votre site
  • Vous pouvez très largement augmenter le nombre de domaines référents pour votre site puisque les plateformes sont extrêmement nombreuses
  • Cette technique fonctionne réellement et fonctionne bien
  • Avec un peu d’expérience, les bons sites et les bons outils, vous deviendrez vite un vrai crack du référencement

La création automatisée de liens

La création automatisée de liens est souvent assimilée à du black hat

Technique souvent assimilée à du black hat, elle ne l’est pas plus que certaines autres techniques citées ci-dessus.

La création automatisée de liens fait appel, comme son nom l’indique, à différents outils qui feront une partie du travail à votre place.

Devant la multitude d’outils et de plateformes qui proposent de tels services et n’étant pas un expert moi-même, je ne vais pas être très précis mais nous allons toutefois décrypter le concept ensemble.

Tout d’abord, la création automatisée ne permet pas de créer tout type de liens. Elle est toutefois idéale pour éditer en masse des liens d’annuaires, des liens provenant de « splogs » (blogs de mauvaise qualité), de commentaires de blogs ou encore de forums.

Reposant sur des outils aussi puissants qu’ils peuvent être compliqués à maîtriser, tels que SENuke X, Link Farm Evolution ou encore XRumer pour en citer quelques uns, elle demandera un petit investissement.

Avec l’automatisation de la création de liens, on s’éloigne un peu du SEO plus « traditionnel ». Assurez-vous de bien comprendre où vous vous dirigez avec de telles stratégies : il est bien plus simple de se faire pénaliser en utilisant des outils que sans.

Ces outils ne sont en effet pas gratuits et comptez de 200 dollars à un peu plus juste pour l’acquisition d’un logiciel.

Le logiciel vous permettra de soumettre automatiquement un contenu et/ou des informations à différentes plateformes. Ainsi, de base vous avez accès par exemple à 80 plateformes. Si vous souhaitez en ajouter, il vous faudra les louer (par exemple 200 domaines/accès à des serveurs privés pour 100 euros par mois).

Globalement, un peu à l’instar de la publication de communiqués de presse, cette technique vous permettra de générer des centaines de liens depuis les annuaires, en créant des centaines blogs de mauvaise qualité ou encore en spammant des blogs ou des forums.

A noter que si vous optez pour la création de liens depuis les annuaires ou les splogs, vous ne serez pas exempt de créer du contenu, qui est de toute façon un passage obligé pour beaucoup de référenceurs. C’est pourquoi certains ne font que très peu d’effort et utilise des logiciels qui créent automatiquement un contenu jugé un minimum pertinent par Google mais en réalité illisible pour une vraie personne.

Attention également à ces outils qui sont de véritables machines de guerre et avec lesquels un accident est vite arrivé, d’autant plus si vous débutez et que vous êtes un peu gourmand.

On a en effet vite fait de rajouter un 0 derrière le nombre de liens générés en ayant les yeux qui brillent. Attendez-vous donc à vous bruler les ailes au début.

Ainsi pour résumer, les principaux défauts d’une telle stratégie :

  • Peu pertinente si utilisée pour un seul site
  • Demande un coût d’investissement
  • C’est le meilleur moyen de gagner une pénalité pour votre site si vous ne maîtrisez pas assez les outils
  • Vos liens seront parfois assimilés à du spam, plus que s’ils étaient naturellement générés
Par ailleurs, les avantages d’une telle stratégie sont :

  • Idéale si vous gérez plusieurs dizaines de sites ou un réseau de site conséquent
  • Rien de tel pour faire de la masse
  • Les possibilités sont quasi illimitées avec les bonnes adresses

A noter qu’on s’éloigne du SEO plus traditionnel et que ce genre de technique peut s’avérer séduisant mais sont en réalité bien plus compliquées qu’elles peuvent le paraître. Assurez-vous d’être bien motivé et d’être prêt à subir quelques échecs avant de vous lancer dans de telles stratégies.

Le spam blogging et autres supercheries

Le spam blogging fonctionne mais moins bien que les vraies stratégies

Quand on parle de linking de nos jours, on a parfois trop tendance à se focaliser sur les blogs et notamment sur les commentaires de blogs. Très largement abusés par de nombreuses personnes, vous imaginez bien qu’un minimum de résultat doit être au bout.

C’est une réalité, le spam blogging, à hauteur de 10 à 20 commentaires (ou plus) par jour, fonctionne. Le problème majeur d’une telle stratégie c’est qu’il dessert totalement votre image de marque et une certaine crédibilité, mais également que les résultats sont les plus volatiles qu’on puisse trouver. Dès lors que vous arrêtez, vous avez de grandes possibilités de voir votre site chuter dans les pages de résultat de Google au fil des semaines.

Sachez toutefois que si vous optez pour une telle stratégie, il n’est pas nécessaire de vous soucier du dofollow, du nofollow, de la thématique du blog ou de quoi que ce soit d’autre : seul la quantité et la variation des domaines apportera des « résultats ».

Notez qu’il est tout à fait possible de générer des liens depuis les commentaires de blogs sans que ces derniers soient considérés comme du spam : il suffit pour cela d’apporter une participation intéressante. En termes de SEO, c’est même une bonne chose puisque cela diversifie les domaines référents.

Certains ont poussé le concept de la stratégie SEO un peu plus loin (ou moins loin, selon le point de vue). On peut par exemple citer un site américain vendant des lunettes à prix discount qui a défrayé la chronique il y a quelques mois en « inventant » le Negative Marketing.

La stratégie consistait à faire parler de soi le plus possible, sans se soucier dans un premier temps de la performance du site ou encore du respect des internautes.

Ils ont ainsi volontairement abuser les consommateurs en ne livrant pas certaines commandes, en effectuant des erreurs volontaires au sein des commandes ou encore en allant jusqu’à insulter certains d’entre eux.

Le résultat ne se fit pas attendre et les sites d’avis consommateur ont été pris d’assaut pour critiquer ce fameux site, générant à la volée des milliers de liens.

Au final, grâce à ces milliers de liens provenant de critiques, le site s’est paradoxalement positionné dans les top-résultats sur des mots clés très concurrentiels.

C’est une méthode clairement extrême (à tel point que le propriétaire du site a été condamnée à une peine de prison ferme par la justice américaine) mais qui prouve bien – tout côté éthique mis à part – qu’avec de l’imagination, tout est possible.

Pour information, Google ayant bien évidemment pris connaissance de l’affaire, il s’est retrouvé piégé à son propre jeu puisqu’il n’a pas pu punir le site en question car ce dernier n’avait jamais enfreint les consignes d’utilisation. Il a toutefois modifié le fonctionnement de Google Shopping (relativement peu développé en France) suite à cette histoire.

  • Le spam blogging fonctionne mais n’est pas propre et durable. Il dessert également très largement votre image de marque et votre crédibilité.
  • La seule limite aux stratégies SEO est votre imagination
  • Attention toutefois aux conséquences de certaines stratégies

Les outils qui peuvent vous aider

Les outils utiles au SEO

Il existe tellement d’outils pour tellement d’aspects du SEO qu’il serait impossible de développer de manière exhaustive cette partie.

Sachez toutefois que le strict minimum pour un travail bien fait sera :

  • Un outil de web analytique
  • Un outil de suivi de positionnement avec historique
  • Excel ou un tableur similaire

A côté de cela, vous pouvez vous diriger vers certains outils qui vous feront gagner un temps non négligeable et vous aideront dans votre travail :

  • Le générateur de mots clés de Google ou des générateurs de mots clés longue-traîne si vous optez pour une stratégie de link bait
  • Un outil ou un script qui permettra d’automatiser la vérification de liens retours pour une stratégie basée sur l’échange de liens
  • Un outil ou un script de spinning qui vous permettra de rédiger bien plus rapidement des communiqués de presse ou des descriptions pour annuaires (testez en plusieurs, ils ne se valent pas tous)

Pour rappel, une courte liste d’outils SEO utiles est disponible sur Superbibi.

Aide extérieure

Si vous débutez dans le SEO, vous rencontrerez forcément quelques problèmes ou interrogations. N’hésitez alors pas à chercher sur ce blog si vous trouvez les réponses à vos questions. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez me contacter : je réponds volontiers à toutes vos questions dans la mesure du raisonnable.

Il est parfois plus simple et moins couteux de faire appel à un prestataire extérieur

Si vous jugez le SEO trop chronophage ou que vous manquez de motivation, vous pouvez alors externaliser les prestations SEO auprès d’une agence ou d’un freelance spécialisé dans le SEO comme c’est mon cas.

Détente et lectures complémentaires

Pour approndir un peu plus le sujet, je vous invite à repasser régulièrement sur le blog, à souscrire à son flux RSS ou à consulter les articles parus auparavant :

113
partages
Partagez avec vos amis...










Submit